Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
The Twilight Zone, saison 1
Un humoriste découvre que ses plaisanteries ont un impact sur la réalité, des débris de météorites rendent les hommes fous furieux, une femme s'aperçoit qu'elle peut revenir en arrière en rembobinant son caméscope... Voilà qui est difficile à croire, mais pas quand on entre dans la Quatrième Dimension.

Ayant beaucoup apprécié Get Out et Us, j'étais très curieuse de voir redémarrer The Twilight Zone sous la houlette de Jordan Peele. La série d'origine frôlait la perfection (même si l'esthétique SF a parfois très mal vieillie, elle ne concerne que peu d'épisodes et il n'y en a que peu de vraiment ratés), aussi le défi était de taille. Hélas, cette première saison ne le relève pas vraiment.

Les deux premiers épisodes, relâchés en même temps, m'avaient pourtant paru très honorables malgré des réserves. Dans les bons points, j'y retrouvais l'esprit de la série, avec ce glissement tranquille dans le fantastique qui va crescendo jusqu'à la chute, et le remake de Nightmare at 20000 feet, une des histoires les plus connues, avait l'intelligence d'essayer de proposer autre chose plutôt qu'une simple redite avec les moyens actuels et donc un monstre plus crédible (on fait d'ailleurs un clin d’œil à la créature originelle au détour d'un plan). Néanmoins, on y trouvait déjà le principal défaut de la saison: le format. Même si on n'atteint pas la durée des épisodes d'Into the Dark, le problème est le même, c'est beaucoup trop long pour ce que ça raconte. C'est d'autant plus étonnant qu'une bonne part de la réussite de la version de Rod Serling tenait à l'efficacité redoutable d'épisodes courts, structurés en trois actes, sans gras. Quand Serling a été forcé de doubler la durée de ses épisodes le temps d'une saison, cela s'est ressenti sur la qualité et il a d'ailleurs fait savoir dans un de ses scénarii ce qu'il pensait de l'intervention de la chaîne dans ce changement de format, et dès la saison suivante on était revenu à la normale.

Non seulement certains épisodes deviennent ennuyeux du fait du délayage de l'action, mais le propos soutenu par les épisodes en souffre aussi. La série d'origine permettait d'aborder des problèmes liés à des défauts humains mais aussi à la société de l'époque et cet aspect est bien retranscrit dans cette nouvelle version, où l'on aborde les violences policière dont sont victimes les Noirs, la masculinité toxique, ou encore l'immigration. En étirant sur quarante minutes une histoire qui pourrait être dite en deux fois moins de temps, on stabilote l'évidence ou au contraire on s'égare, ce qui provoque plus d'agacement qu'autre chose. Quant au dernier épisode, il se risque au meta mais la qualité n'ayant pas vraiment été au rendez-vous précédemment, on ne peut se défaire du sentiment que la meilleure manière de rendre hommage à Rod Serling aurait été de proposer des histoires de meilleure tenue au lieu de quitter la Quatrième Dimension dans les dernières minutes pour aller visiter à la place la Vallée Dérangeante.

Il n'y a pas que du mauvais, les interprètes sont bons avec quelques guests pas dégueu. L'épisode avec John Cho est sans doute un des plus recommandables, une relecture pas mal trouvée de l'épisode où un gamin ayant le pouvoir d'exaucer tous ses désirs terrifie son entourage, cette fois-ci liée à l'angoisse d'avoir un véritable gamin à la Maison Blanche, mais cela ne sauve pas l'ensemble. La série est cependant déjà renouvelée pour une deuxième saison, en espérant que les faiblesses de celle-ci soient prises en compte. Notamment le fait qu'être libéré des contraintes des grilles de programmation ne veut pas dire qu'il est forcément judicieux de ne pas être regardant sur la durée.
potion préparée par Zakath Nath, le Samedi 1 Juin 2019, 14:08bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".