Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Huguenot Beach
--> Ce qui est à nous, deuxième époque, deuxième tome
L'année 1929 s'annonce aussi prospère que les précédentes mais pour éviter une surenchère de prix des cargaisons d'alcool, Charlie Luciano estime qu'il est temps que les principaux bootleggers se réunissent pour se partager le gâteau. Hermétique à ce genre d'accords entre bandes, Joe Masseria devient de plus en plus exigeant envers son jeune acolyte.

The Big Seven rebattait les cartes après une ellipse de quelques années entre la fin du premier cycle et le début du second. On y voyait une réunion au Club 21 qui préfigurait le sommet d'Atlantic City qui est dépeint ici et le moins qu'on puisse dire c'est qu'on n'est pas déçu du voyage: évidemment, le principal enjeu est de montrer les gros gangsters de la Côte Est et de Chicago tenir conférence comme des hommes d'affaires ordinaires pour éviter de se marcher sur les pieds mais on y retrouve également l'humour du premier cycle: voir tout ce beau monde refoulé du premier hôtel très chic où ils descendent, se rabattre sur le Ritz à la suggestion de Nucky Johnson, la crise de nerfs d'Al Capone devant cet affront et les efforts de ses collègues pour le calmer... Un épisode dont And All the Saints que j'ai lu récemment parlait également et qui fait d'autant plus regretter son absence dans Boardwalk Empire.

La galerie de malfaiteurs s'étoffe toujours avec l'arrivée entre autres d'Albert Anastasia et de Carlo Gambino qui, comme Vito Genovese dans le tome précédent, se contentent surtout pour l'instant de faire acte de présence avant de donner leur pleine mesure. Le personnel se mêle également au professionnel alors que Siegel et Lansky se marient simultanément à deux amies et que l'épouse du second ne tarde pas à comprendre que son union risque d'être tumultueuse lors d'une lune de miel opportunément casée lors du sommet évoqué plus hau,t durant laquelle son époux fait la navette entre la plage et ses réunions avec des gens très bizarres (de fait, le mariage va mal tourner ce qui est évoqué en détail dans la bio de Lansky de Robert Lacey).

L'autre moment important de cet album est le passage à tabac de Luciano, plus qu'un passage à tabac du reste qui le laissera avec quelques cicatrices et une paupière tombante. Pour un gangster, être emmené en balade, comme on disait dans le jargon, était synonyme d'une mort obligée après une petite séance de torture, la survie de Luciano fut alors considérée comme un miracle mais reste entourée de mystère: on ignore encore qui en fut responsable, de Joe Masseria qui voyait d'un mauvais œil le pouvoir de celui qu'il estimait devoir être à sa botte, de la bande rivale des Castellamarais sur le point d'entrer en guerre avec Masseria et qui se sont donc attaqués à son bras droit, et la piste de policiers n'est pas écartée non plus: le scénariste David Chauvel est en tout cas d'avis qu'il n'y a rien de miraculeux dans la survie de Luciano car si on avait vraiment voulu le tuer, il l'aurait été. On ne sera probablement jamais fixé. Cet événement fait en tout cas partie de la légende savamment entretenue du personnage, qui ici y gagne donc son surnom de Lucky.

En fait, même s'il est compréhensible que la survie à cette agression soit vu comme le début de l'utilisation du sobriquet, il est également possible qu'il l'ait utilisé bien avant, comme diminutif américanisé de Lucania. Néanmoins, les scénaristes doivent bien faire des choix, surtout quand un flou demeure et choix a été fait de consacrer ce tome à l'établissement définitif de l'identité de Salvatore Lucania: il avait échangé son prénom pour Charlie à sa sortie de prison, désormais la transition est totale. Charlie "Lucky" Luciano est né, il s'est fait éplucher la figure et il n'est pas content, la petite guerre de gangs qui se profile à New York va être l'occasion pour lui de s'imposer définitivement... mais on n'y est pas encore.

Après un premier tome qui remettait tout le monde en place et montrait la chute de Rothstein, voilà les poulains de ce dernier bien lancés pour prendre l'ascendant mais la vieille garde n'est pas encore prête à leur laisser les rênes. En une quarantaine de pages, ce tome est en tout cas une nouvelle fois une mine d'informations disséminée au long de l'intrigue principale.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 27 Mars 2022, 12:58bouillonnant dans le chaudron "Manga/Bandes dessinées".