Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Coup de Fouet en Retour
Jim Slater se rend sur le site d'une embuscade où cinq hommes sont enterrés. Il pense y trouver son père qu'il n'a jamais connu. Sur les lieux, il rencontre Karyl Orton, une jeune veuve à la recherche de l'or que transportaient les victimes, dont son mari faisait partie. Slater sait qu'un sixième homme a abandonné les autres membres du groupe sans prévenir les secours à temps pour les sauver. Lui et Karyl décident de le retrouver.

Il y a quelque chose de fascinant à regarder un film dépassant à peine 1h20 regorger de péripéties comme celui-ci sans pour autant négliger ses principaux personnages: une embuscade pour ouvrir le bal, un relai assiégé par des Apaches, deux duels, une enquête, un héros en proie à un dilemme cornélien, une grosse fusillade finale... Désormais, on aurait probablement besoin d'une demi-heure supplémentaire au minimum pour dépeindre tout cela sans se révéler forcément plus profond mais le scénario de Borden Chase, déjà derrière une pelleté de westerns comme La Rivière rouge ou les associations fructueuses entre James Stewart et Anthony Mann, est encore une fois un modèle d'efficacité et de concision. Derrière la caméra, John Sturges n'en est pas à son premier western mais celui-ci est peut-être le premier vraiment notable et il s'adjoint les services de Richard Widmark dans le rôle du héros, avant de lui confier le rôle du vilain dans Le Trésor du Pendu (il est ici très correct mais je pense le préférer nettement en méchant).

L'intrigue est très dense. La recherche du sixième homme, susceptible de savoir où est caché le trésor qui excite les convoitises, sauf celle de Slater qui songe surtout à venger son père, sert de fil rouge et pousse le protagoniste accompagné de Karly de l'Arizona au Texas. Les deux personnages mettent du temps à s'associer, préférant d'abord se tirer dans les pattes et Karly est un personnage ambivalent, qui semble malhonnête au départ mais cerne le héros mieux que personne. Son évolution est sans doute un peu rapide mais on arrive à y croire (et on s'y attend) tandis que les embûches se succèdent et que les ennemis abondent.

Du coup, au deux-tiers de l'histoire, on a encore à rencontrer les principaux antagonistes. Le grand méchant de l'histoire, incarné par John McIntire, est délicieux et a de quoi tourmenter Slater, il est de ce fait dommage de ne le voir débouler que si tard. William Campbell en excité de la gâchette semble reprendre son personnage de jeunot tête-à-claques de L'Homme qui n'a pas d'étoile si ce dernier avait réussi à maîtriser un révolver et n'avait pas pris un peu de plomb dans la cervelle (façon de parler). On a quand même un personnage de pistolero en blouson de cuir qui s'appelle Johnny Cool, il faut le faire.

Est-ce pour autant un grand western? Sans doute pas: sa principale qualité, son rythme effréné et ses nombreuses péripéties, est aussi ce que l'on pourrait lui reprocher: on en fait parfois un peu trop, comme le retour du frère vengeur qui n'est pas d'une grande utilité à l'intrigue, un conflit entre un éleveur et le méchant qui se justifie parfaitement mais n'implique pas vraiment le spectateur et le héros qui n'est pas directement concerné... Donna Reed est pour sa part très bien en veuve aventurière plus intéressée par le magot laissé par son mari que par le mari lui-même mais on est encore dans les années 50 et il est un peu ridicule de la voir avec un fard à paupières parfaitement appliqué même après une chevauchée en plein cagnard (pas tellement plus que la coiffure à de William Campbell, pur produit des années 50 là aussi).

Il n'en reste pas moins qu'on a là un bon petit western mené à fond de train, qui coche à peu près toutes les cases de l'aventure au Far-West, un peu trop parfois, avec un méchant réussi que l'on aurait du coup aimé voir plus présent.
potion préparée par Zakath Nath, le Vendredi 25 Mars 2022, 19:35bouillonnant dans le chaudron "Films".