Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Mandalorian, saison 2 (2)
Jeudi 31/12 10:36 - Zakath-Nath
Comparaison Harry Potter/Young Sherlock Holmes (11)
Dimanche 08/11 19:05 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Un premier teaser pour HP7 (4)
Samedi 03/10 12:46 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Maverick (2)
Dimanche 09/08 11:55 - Zakath-Nath
Lawrence d'Arabie (2)
Vendredi 31/07 22:05 - Zakath-Nath
Penny Dreadful: City of Angels, saison 1 (2)
Dimanche 05/07 19:07 - Zakath-Nath
Into the Dark, saison 2 épisode 9: Good Boy (2)
Dimanche 21/06 21:04 - Zakath-Nath
Amour, Orgueil et Préjugés (1)
Jeudi 30/07 11:07 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Doctor Who, saison 12 épisode 5: Fugitive of the Judoon (4)
Samedi 14/03 17:12 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 4: Nikola Tesla's Night of Terror (4)
Samedi 14/03 16:50 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
American Horror Story, saison 9: 1984
Brooke, Montana, Xavier, Chet et Ray font connaissance lors d'un cours d’aérobic. Souhaitant s'échapper de Los Angeles rendue étouffante la canicule, l'afflux de spectateurs venus pour les JO et un serial-killer, le petit groupe suit la proposition de Xavier d'accepter un job de moniteurs dans un camp de vacances qui va ouvrir bientôt. Camp où s'est déroulé un massacre quelques années plus tôt.

Après avoir touché le fond durant les saisons 6 et 7, Apocalypse avait fait office d'agréable surprise. L'histoire partait dans tous les sens, on passait plusieurs épisodes avec des personnages totalement secondaires et Evan Peters en était réduit à faire un défilé de perruques mais au moins, il y avait une volonté de s'amuser et d'amuser, à défaut d'autre chose. Le crossover entre plusieurs saisons donnait également l'impression de vouloir tout boucler avant la fin, comme si l'on envisageait la possibilité de s'arrêter là, ce qui ne fut évidemment pas le cas. Néanmoins, la neuvième saison part sur des bases un peu différentes, tout en gardant ce qui fait l'identité de la série, pour le pas mal et pour le pire.

Cette fois-ci, le genre abordé est le slasher, un bon prétexte pour situer l'action dans les années 80, ça tombe bien c'est à la mode. Quoiqu'il en soit, il y a de quoi s'amuser devant les looks des protagonistes, et la première moitié de la saison est très divertissante, avec des épisodes qui dépassent rarement quarante minutes, où l'on pose rapidement les différents personnages pour mieux les massacrer ensuite et en restant concentré sur le thème choisi. Emma Roberts abandonne ses rôles de pestes pour jouer l'héroïne naïve et cela lui va plutôt bien, tout comme Billie Lourd semble davantage à l'aise que dans les deux précédentes saisons. Certains acteurs "historiques" ne sont plus là, mais entre ceux qui commencent à devenir des habitués et les petits nouveaux, la troupe qui se constitue n'est pas plus mauvaise que la précédente malgré l'absence de grands noms comme Jessica Lange ou Kathy Bates. C'est gore, mais finalement pas spécialement effrayant puisque cela fait un petit moment que la série a renoncé à faire peur, mais certains échanges (notamment mettant en scène Xavier, joué par Cody Fern) sont souvent hilarants.

Seulement voilà, on a beau avoir encore réduit le nombre d'épisodes, la série ne parvient toujours pas à tenir sur la longueur. On nous ressort les fantômes, ce qui provoque encore et encore le retour de personnages qui ne peuvent pas quitter les lieux (tandis que d'autres restent morts, pourquoi? Mystère). C'était déjà répétitif en saison 1, alors en saison 9, vous pensez bien... Les alliances se font et se défont comme sur un coup de dés, ça tue des innocents puis un discours suffit pour avoir un revirement moral et le final est décevant, évacuant ce qui aurait dû être le pinacle de l'histoire pour partir dans un épilogue longuement explicatif (malgré quelques passages réjouissants d'humour noir).

Comme d'habitude, on a le fâcheux sentiment que tout est écrit au fur et à mesure, qu'on improvise à partir de situations sans savoir où l'on va et le ton parodique n'excuse pas le je-m'en-foutisme de l'écriture.

Tout cela est néanmoins beaucoup moins agaçant que ce que la série commençait à devenir, avec davantage de simplicité (pour cause de baisse de budget?) bien que l'on puisse regretter le manque de rigueur qui finit toujours par se faire sentir tôt ou tard.
potion préparée par Zakath Nath, le Vendredi 15 Novembre 2019, 17:15bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".