Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Mandalorian, saison 2 (2)
Jeudi 31/12 10:36 - Zakath-Nath
Comparaison Harry Potter/Young Sherlock Holmes (11)
Dimanche 08/11 19:05 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Un premier teaser pour HP7 (4)
Samedi 03/10 12:46 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Maverick (2)
Dimanche 09/08 11:55 - Zakath-Nath
Lawrence d'Arabie (2)
Vendredi 31/07 22:05 - Zakath-Nath
Penny Dreadful: City of Angels, saison 1 (2)
Dimanche 05/07 19:07 - Zakath-Nath
Into the Dark, saison 2 épisode 9: Good Boy (2)
Dimanche 21/06 21:04 - Zakath-Nath
Amour, Orgueil et Préjugés (1)
Jeudi 30/07 11:07 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Doctor Who, saison 12 épisode 5: Fugitive of the Judoon (4)
Samedi 14/03 17:12 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 4: Nikola Tesla's Night of Terror (4)
Samedi 14/03 16:50 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Years and Years
La famille Lyons mène une existence sans histoires à Manchester, malgré un état du monde de plus en plus alarmant. Peu à peu, les crises d'abord lointaines qui se succèdent vont toucher les Lyons de manière de plus en plus concrète.

Après la réussite l'année dernière d'A Very English Scandal qui se penchait sur une page du passé de la Grande-Bretagne, Russell T. Davies revient avec un nouveau projet, très ambitieux, tourné cette fois-ci vers l'avenir: Years and Years est une mini-série centrée sur une famille qui va traverser plus d'une décennie fort mouvementée, alors que tout s'écroule, autour d'elle et finalement en son sein-même.

On démarre en 2019 et le futur qu'on nous dépeint est donc fort proche. L'avancée technologique est particulièrement montrée au travers du personnage de Bethany qui rêve d'intégrer le cloud pour vivre uniquement de manière numérique et même si c'est l'aspect de la série qui prend le risque de plus mal vieillir, pour l'heure ça restait convainquant, suffisamment progressif pour ne pas choquer. Naturellement, c'est surtout l'aspect politique et social que l'on retient néanmoins, avec un scénario-catastrophe (économique, démocratique, diplomatique, environnemental...), entre réélection de certaines têtes connues et montée d'autres populistes, représentés ici par Vivienne Rook, interprétée par Emma Thompson. Cette dernière avait récemment prouvé dans l'adaptation de la BBC du Roi Lear qu'on avait attendu bien trop longtemps avant de lui confier des rôles de méchante, elle le confirme une nouvelle fois, avec ce personnage démago qui fait rire et enthousiasme devant les caméra en sortant les discours les plus provoquant mais montre son vrai visage au cours d'une scène (tout en laissant entendre qu'elle ne contrôle pas autant la situation qu'elle en donne l'air).

Une des réussites de la mini-série est de rendre vite les différents membres de la famille Lyons attachants, malgré de gros défauts et des actions qui vont hérisser le poil. Alors que devant leur profil on pouvait craindre de ne voir que des personnages prétextes à montrer les représentants les plus vulnérables de la société en cas de crise mais personnalité fouillée, ils sont profondément humains, et tous solidement incarnés (avec pas mal de seconds rôles whoviens comme Russell Tovey ou Jessica Hynes, et bien sûr Murray Gold à la musique, Davies ne se refait pas). Un autre point fort est l'escalade progressive dans l'horreur, avec un épisode d'ouverture qui se conclut dans la panique et dans le suivant les protagonistes reprennent leur train-train malgré l'événement, car ce dernier, aussi tragique soit-il, est lointain... mais ses conséquences finiront par les impacter indirectement, reflétant bien le mélange d'inquiétude et d'indifférence face au monde qui nous entoure, jusqu'à ce que l'on soit directement concerné.

La conclusion, en regard de ce qui précède, peut dès lors sembler un brin naïve, même si elle contient une part d'avertissement. On croirait même assister à la fin de la troisième saison de Doctor Who, ce qui ne détonnait pas dans celle-ci mais davantage là, au vu du pessimisme ambiant. Russell T. Davies est un sentimental, et ne fait pas toujours dans la subtilité, on le sent mais qu'importe, peut-être a-t-on aussi besoin d'une touche d'espoir.

Years and Years arrive à décrire les bouleversements d'un pays par un biais intimiste qui fonctionne, même si tout n'est pas exploité (l'opération de Bethany financée par le gouvernement aurait pu être développée tout à fait différemment, par exemple) et si on retrouve quelques défauts récurrents chez Russell T. Davies, les qualités de son écriture sont également bien présentes et font pencher la balance en leurs faveurs sans difficulté.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 30 Juin 2019, 14:44bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".