Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Une Cosmologie de Monstres
L'histoire de la famille Turner est marquée par des tragédies: maladies, disparitions inexpliquées. Le petit dernier, Noah, va peu à peu découvrir ce qui se cache derrière ces malheurs.

Difficile de faire un résumé accrocheur sans trop dévoiler le déroulement de ce roman, à la fois histoire d'épouvante et chronique d'une famille ordinaire. Bien qu'il y ait un narrateur, Noah, ce dernier entre en scène tardivement, contant tout d'abord la rencontre entre ses parents, Margaret et Harry, et l'enfance de ses sœurs aînées. Loin d'être une mise en place laborieuse avant d'entrer dans le vif du sujet, la première partie du roman instille d'emblée une atmosphère étrange: aux visions de Margaret, on perçoit que quelque chose tourne autour des Turner sans que l'on sache exactement de quoi il s'agit et les drames du quotidien ne remettent pas en doute la dimension fantastique de l’œuvre.

Les allusions à Lovecraft, entre autres, sont nombreuses mais sans parasiter le récit ou devenir trop écrasantes malgré une exploitation de cet auteur depuis quelques années que l'on peut trouver lassante, à la longue. Shaun Hamill parvient à instaurer une ambiance oppressante sans pour autant évacuer le sens du merveilleux. On navigue ainsi entre plusieurs tons différents tout en s'attachant à cette famille bien malmenée.

Le livre n'est pas sans défauts: le manque de réaction pendant un bon moment de Noah à des liens qui semblent évidents, même s'il se justifie en partie, peut être assez frustrant, et certains personnages sont mis sur la touche cavalièrement (pauvre Hubert) dans une fin un peu trop expédiée. Néanmoins cette dernière évite d'être trop lénifiante et on débouche sur un début de réflexion sur la monstruosité qui n'est pas inintéressante.

Une Cosmologie de Monstres est un premier roman bien construit et fascinant même s'il est par endroit un poil inabouti.
potion préparée par Zakath Nath, le Mercredi 11 Décembre 2019, 13:44bouillonnant dans le chaudron "Littérature".