Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Une Balle signée X
Lorsque John Gant, un tueur à gages, arrive dans une petite ville de l'Ouest, plusieurs habitants s'imaginent être sa cible. Le shériff et Luke, le médecin local, tentent de prévenir toute effusion de violence alors que la paranoïa monte.

Jack Arnold est probablement surtout connu comme le réalisateur de L'Homme qui rétrécit, mais il a aussi tâté du western et Une Balle signée X en est un exemple des plus dignes d'intérêt. Le point de départ repose sur l'arrivée d'un élément perturbateur, ici John Gant, dans un groupe et on va voir comment par sa simple présence, sans avoir besoin d'user de violence, il va aviver les rancœurs de certains villageois et faire remonter des sentiments de culpabilité bien cachés. Le suspense sur l'identité de la véritable cible de Gant n'est pas forcément le plus important (on se doute que ce ne sera pas un des personnages qui se sentent le plus menacés) mais de regarder une communauté au premier abord paisible partir très vite en vrille: il y a ceux qui vont essayer d'acheter Gant, ceux qui vont tenter de l'affronter, ceux qui vont régler leur compte entre eux en voyant dans l'autre le commanditaire du tueur...

Il y a également ceux, comme le shérif et le docteur, qui vont essayer d'empêcher Gant de nuire mais il y a une difficulté majeure: techniquement, Gant ne fait rien d'illégal, on ne peut interdire sa présence en ville et il s'arrange toujours pour provoquer sa victime afin de pouvoir l'abattre en état de légitime défense. Le brave docteur essaie également de comprendre la mentalité du tueur, et les deux personnages en arrivent d'ailleurs à se respecter malgré une conception du monde opposée et un affrontement que l'on sait inévitable mais qui là encore va réserver quelques surprises.

La figure de Gant étant centrale et pour beaucoup dans la réussite du film, il fallait confier le rôle à l'interprète idéal et on peut dire qu'il était alors audacieux de le faire échoir à Audie Murphy. En effet, si ce dernier est revenu de la Seconde Guerre mondiale avec plus de décorations qu'aucun autre soldat américain, et un syndrome post-traumatique avec pour faire bonne mesure, ses talents d'acteur, son charisme et sa présence physique ont toujours été pour le moins sujets à caution. Ici, peut-être parce que le rôle était plus stimulant que d'ordinaire ou qu'il était mieux dirigé, il se montre tout à fait à la hauteur. Son physique un peu poupin et ordinaire fait un bon contraste avec la dangerosité de Gant. Ce dernier est assez fascinant à voir opérer, d'un calme olympien face aux menaces de certains villageois, amusé devant la manière dont ils dévoilent leur propre culpabilité devant les autres, il serait presque sympathique si la manière dont il agit pour provoquer et parvenir à ses fins ne venait pas opportunément rappeler qu'il n'est pas une créature bienveillante seulement venue exposer les hypocrisies des notables. Il y a en tout cas une certaine philosophie chez lui, qu'il s'agisse de faire son boulot ou d'accepter sa défaite et ses conséquences, refusant même l'aide proposée, comme si au fond lui aussi se cherchait une porte de sortie, aussi définitive soit-elle.

Face à ce personnage, il est difficile de rivaliser et si Charles Drake est solide dans le rôle du docteur, ce dernier fait trop office de personnage idéal et rassurant pour contraster avec les autres, ce qui le rend vite lisse et pas spécialement intéressant. C'est un bon contrepoids au reste, mais guère plus. L'ensemble de la distribution est également de bonne tenue, sans qu'il y ait de quoi se relever la nuit.

Une Balle Signée X ne propose pas de scènes spectaculaires mais il s'agit d'un excellent western psychologique, qui va droit au but et bien servi par un acteur principal qui a l'occasion de se montrer bien au-dessus de sa réputation.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 19 Avril 2020, 16:42bouillonnant dans le chaudron "Films".