Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Twilight chapitre 5: Révélation 2e partie
Bella est enfin devenue vampire et doit apprendre à contrôler sa soif, voir sa fille grandir plus vite que la moyenne, et les Volturi menacer de rappliquer, pensant que les Cullen ont transformé une enfant, ce qui est rigoureusement interdit.

J'avais complètement oublié que je n'avais toujours pas vu ce film. J'aurais parfaitement pu m'en passer d'ailleurs, mais ayant vu les précédents (dont les trois premiers au cinéma) autant aller jusqu'au bout, non? Ouh que ce film m'a énervée là où les autres m'avaient juste vaguement amusée ou fait bailler. Pourtant, au départ, on retrouve vite ses marques, les défauts habituels des livres et des précédents volets: rythme languissant avant que le danger ne se mette en place, problèmes se réglant les doigts dans le nez, égoïsme forcené du personnage principal pour lequel plein de gens se mettent en quatre (quand des vampires buveurs de sang humain emménagent chez elle pour l'aider contre les Volturi, elle souligne que "ça complique la situation" mais rassure les Quileutes en leur expliquant qu'ils vont chasser loin de leur territoire. Si l'ont peut comprendre qu'une mère fasse passer sa fille avant de parfaits inconnus, le manque total de culpabilité et le fait que le dilemme ne soit même pas évoqué en dit long sur le mépris dans lequel le commun des mortels est tenu par la donzelle et son entourage). Quant aux vampires, on alterne entre le très humain et le ridicule, mais on s'amusera à repérer des visages familiers parmi toute la troupe convoquée pour le bouquet final.

Comme c'est trop meugnon, tout ça...

Entre étalage de bonheur écœurant et préparation au combat sans véritable tension, rien que de très ordinaire, finalement, donc pourquoi être énervée alors que je suis en territoire connu et que ce n'est pas fondamentalement pire que ce qui a précédé? À cause de l'affrontement entre les alliés des Cullen et l'armée des Volturi. Pour les lecteurs, ce passage du livre était source de frustration car après avoir fait monter la sauce pendant des pages et des pages, tout cela se réglait à l'amiable, les Volturi comprenant que Bella est la plus forte du monde et préférant repartir en Italie, le malentendu concernant Renesmée étant dissipé (au fait, Mme Meyer, les enfants parfaits, ce n'est pas mignon, c'est flippant ou ennuyeux, au choix ou les deux à la fois. Ce personnage est le pire de toute la série, et la barre était placée haut). Et là, l'entrevue dérape et on en vient aux mains. Le film a donc, à première vue, la bonne idée de nous offrir une vraie baston qui fait des victimes, certes pas mise en scène de façon flamboyante, mais au moins elle existe, elle fait des morts du côté des proches de Bella, et c'est bien de la mettre en face des conséquences de ses actions pour changer et qu'elle voit mourir des être aimés, ça la fera enfin grandir un peu, espère-t-on.

Qu'ils sont impressionnants.... Tiens, le pire c'est que je ne sais même pas si on voit ce plan dans le film que j'ai regardé cet après-midi.

Sauf que non, surprise, on vous a bien eu, personne ne s'est frité, c'était juste une vision d'un futur possible qu'Alice montre à Aro pour qu'il file doux et on reprend les rails du livre, celle où seule la pauvre Irina paye le prix d'avoir dérangé les Volturi pour rien (au moins ça leur aura fait prendre l'air à ces santons, quelle ingratitude) et toute la famille Cullen et affiliés peuvent retourner nager dans le bonheur pour l'éternité.

Un moyen habile de faire plaisir aux lecteurs qui voulaient voir cette bataille que Meyer leur avait refusé sans prendre les fans qui veulent une adaptation fidèle à rebrousse-poil? C'était visiblement le but mais ça ne fonctionne pas. Vouloir plaire à tout le monde, c'est généralement la recette de la catastrophe et ça se vérifie. Il fallait être audacieux et prendre le risque de déplaire aux fans qui ne supportent pas qu'on change une virgule du texte, ou leur faire plaisir à eux et dire aux autres que c'est comme ça dans le livre donc qu'ils n'avaient pas à espérer autre chose. Mais là, on a dix minutes de baston qui épuisent tout le budget effets spéciaux pour ... rien. Pour qu'on nous dise que c'est faux, ce n'était qu'un vilain cauchemar... Que seuls Alice et Aro auront vu, en plus, ça n'implique même pas les héros.

Alors oui, me direz-vous, il y a des histoires comme Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll où on découvre qu'à la fin ce n'est qu'un rêve et que la protagoniste n'a jamais été vraiment en danger, mais on peut relire l'histoire avec plaisir plusieurs fois parce qu'il y a du style et du fond. Certains films ne reposent que sur leur twist final, mais même ces films peuvent s'apprécier au moins deux fois: une fois pour se faire avoir, une fois pour repérer où les indices annonçant le twist étaient placés et qu'on n'a pas su identifier la première fois mais qui semblent évidents quand on connait le dessous de l'histoire. Ce n'est pas le cas ici car ce n'est pas un twist, rien n'annonce vraiment en amont que ce qu'on voit est faux, il n'y a pas de jeu avec le spectateur, qui n'est pas sollicité. C'est juste de l'action qui ne sert à rien, et c'est du niveau des "plaisanteries" où on vous annonce une mauvaise nouvelle et quand vous paniquez, on vous dit "ah ah, je t'ai bien eu".

Les précédents films pouvaient faire preuve d'un premier degré qui prêtait le flan à la moquerie, mais là c'est juste une arnaque, même si je ne crois pas que la scénariste voulait vraiment se payer la tête des spectateurs, mais bien plutôt contenter tout le monde. Malheureusement c'est complètement à côté de la plaque.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 6 Octobre 2013, 21:50bouillonnant dans le chaudron "Films".


Ingrédients :

  Escrocgriffe
08-10-13
à 18:09

Souvenir

Je me rappelle avoir pleuré de rire au cinéma (j'ai une carte UGC illimitée, donc je peux me permettre d'aller voir des navets de l'espace de temps en temps), 2h00 de france rigolage… Merci Twilight ! :D

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
08-10-13
à 20:14

Re: Souvenir

Certains acteurs ont d'ailleurs l'air dans le même état d'esprit (les autres ont juste l'air de s'ennuyer poliment): ne serait-ce que le rire d'Aro quand il voit la gamine. Je ne peux pas croire que Michael Sheen (qui a été très bon dans d'autres films) n'est pas conscient de la totale ringardise de son personnage et n'a pas décidé que, quitte à jouer dans un navet, autant s'amuser et partir en roue libre.