Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Torchwood, saison 4 - Miracle Day
Un jour, tout le monde devient immortel. Ce qui ne veut pas dire invulnérable à la souffrance et aux maladies. Alors que la situation devient vite ingérable, les rescapés de Torchwood se retrouvent pour élucider ce mystère.

Torchwood et moi, ça n'a jamais été le grand amour: personnages globalement antipathiques et incompétents, intrigues qui se voulaient adultes mais tournant souvent au racolage, difficulté à intégrer un fil rouge dans les deux premières saisons constituées de loners (dont certains étaient tout de même intéressants)... La saison 3 avait été une agréable surprise: sans être parfaite, l'histoire sur cinq épisodes était prenante, avec des moments forts. La fin aurait très bien pu conclure la série, et une nouvelle saison ne me paraissait pas franchement utile. Elle a quand même été lancée, en partenariat avec Starz.

Et ce n'est pas bien glorieux. On retrouve les défauts des débuts en ce qui concernent le comportement des personnages, mais dans une intrigue sérieuse du style de la troisième saison, qui fait qu'on ne peut même pas se rabattre sur le côté ouvertement crétin et bricolo des deux premières saisons. Ça ne commence pourtant pas trop mal, les premiers épisodes posant un contexte intéressant et les premiers effets de la crise amènent des questions pertinentes. mais l'enquête avance peu tandis que les conséquences du Miracle sont traités de plus en plus lourdement avec des méchants caricaturaux, et du coup, on se lasse.

Les réponses arrivent trop tard, sont peu satisfaisantes (c'est le sang de Jack mais en fait non, mais en fait oui, mais en fait à suivre), on introduit des personnages qui semblent importants pour les escamoter (Angelo et sa smala). Jilly Kitzinger et Oswald Danes, les plus intrigants, ne servent finalement pas à grand chose (la première aura peut-être enfin un rôle à jouer dans une éventuelle saison 5, le deuxième semble finalement juste être là pour qu'un personnage mette mal à l'aise le spectateur, mais pourquoi la Famille s'intéresse à lui? Son parcours est très peu crédible). Quant à Jack, son côté omnisexuel semble avoir complètement disparu. On s'inquiétait que le passage aux USA n'édulcore le personnage, mais on a droit à des scènes de sexes homosexuelles assez explicites, alors pourquoi ne s'être concentré que sur ça? Les Américains qui connaissaient déjà Torchwood auront sans doute aussi été perturbés par ce changement que les spectateurs européens, et si les autres acceptent un personnage principal gay, on peut aussi leur faire accepter qu'il aime les filles et les aliens, non?

En fin de compte, on aura quelques idées intéressantes, mais baignant dans un océan d'incohérences, de faiblesses et de facilité. Lors des premières saisons, RTD accordait sa priorité à Doctor Who et Torchwood faisait parfois cinquième roue du carrosse, ce qui pouvait expliquer les faiblesses. Là, doit-on rejeter la faute sur les difficultés de cohabitation avec Starz, ou est-ce que le showrunner n'était pas assez cadré, sans personne pour lui dire quand il allait dans le mur (je trouve que Davies ne manque pas de talent, mais en lisant The Writer's Tale, parfois il part un peu dans les chapeaux de paille: on aurait eu des Daleks dans The End of Time s'il n'avait pas appris que Moffat les utiliserait dans la saison 5). Aux dernières nouvelles, il développe une série pour Showtime, alors malgré la fin ouverte, tout ce beau monde va peut-être passer à autre chose. Dommage qu'ils ne l'aient pas fait au terme de la saison 3.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 11 Septembre 2011, 21:45bouillonnant dans le chaudron "Whoniverse".