Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Ticket gagnant
--> Ce qui est à nous, première époque, cinquième tome
En 1919, alors que la Prohibition est sur le point d'être instaurée, Frank Costello n'a pas encore en tête de se livrer au trafic d'alcool: pour se faire de l'argent facilement, rien de tel qu'organiser des loteries, s'imagine-t-il. Une combine aussi simple que lucrative et pourtant, il va rencontrer quelques difficultés.

Frank Costello est présent dans la série depuis le tout premier tome mais il se contentait jusque-là de faire des apparitions ponctuelles. Pour quelqu'un surnommé "Le Premier Ministre du Crime" ou "des Enfers" selon les sources, un titre qui claque bien jusqu'à ce que l'on se rappelle un paquet de premiers ministres pas franchement impressionnants, c'est peu. Il était temps que Chauvel nous en montre un peu plus et c'est ainsi que l'album qui clôt le premier cycle lui est consacré. Costello n'est pas encore au sommet de sa gloire et après un petit séjour en prison, il a une idée simple comme bonjour pour se remettre en selle, lancer une loterie. Rothstein (régime cigare et champagne, scrognegneu) toujours avide d'aider les nouveaux talents et de toucher une commission au passage, accepte de lui prêter de quoi se lancer, et roule ma poule, les bénéfices arrivent, du moins jusqu'à ce que l'un des hommes chargés de vendre les billets essaie de faire son malin.

L'intrigue est légère, comme dans La Mano Nera la chute est même plutôt comique même si on voit à travers elle la mise en place d'un trafic... alors qu'un autre, de bien plus grande ampleur et qui fera couler beaucoup plus d'encre et de sang, se met en place car le Volstead Act est sur le point d'être adopté. Au récit principa, Chauvel ajoute un tour d'horizon des différents malfrats présentés dans les autres tomes: on voit Lansky passer le temps libre qu'il ne consacre pas au crime ou à son job officiel de carrossier à la bibliothèque pour s'instruire en matière d'économie. On a un aperçu du caractère violent, instable et susceptible de Siegel, surtout quand son surnom de Bugsy lui vient aux oreilles. Luciano soigne sa chaude-pisse volontairement contractée pour être réformé et éviter les tranchées. AR se confie à un journaliste sur la récente affaire du championnat de base-ball truqué de 1919 à laquelle il affirme toujours ne pas être mêlé mais il en est conscient, il passera toujours pour le cerveau de l'affaire, on ne prête qu'aux riches... Quant à Al Capone, il quitte la ville avec bobonne enceinte jusqu'aux yeux après avoir tabassé un homme à mort pour rejoindre Johnny Torrio à Chicago, histoire de se faire un peu oublier... On connait la suite.

L'épilogue met également en vedette Costello dans une petite histoire qui le montre revenir en Calabre et, en tant qu'enfant du pays qui a réussi, les villageois comptent sur lui pour mettre la main à la poche. Le gangster va se faire berner même si on ne sait pas au juste si c'est pas un paysan local ou sa propre mère. Décidément, même si l'ironie est très présente tout au long de la série, Chauvel donne l'impression d'avoir eu envie de s'amuser avec le bonhomme qu'on ne voit pas à son meilleur niveau.

L'histoire principale relative à la loterie est somme toute anecdotique mais elle est racontée de telle manière que les informations sur les différents gangsters s'y intègrent habilement tandis que l'on sent bien qu'on entre dans une nouvelle ère qui va permettre à de petits voyous de prendre une toute autre dimension. Le moment idéal de clore le cycle, sans dire pour autant adieu à cette série de qualité.
potion préparée par Zakath Nath, le Vendredi 11 Mars 2022, 17:06bouillonnant dans le chaudron "Manga/Bandes dessinées".