Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
The Thinking Woman's Guide to Real Magic
Nora ne traverse pas une bonne passe: son petit ami l'a plaquée pour se marier à une autre, sa thèse est dans une impasse... Lorsqu'elle fait la connaissance de la séduisante Illissa qui l'invite à une fête dans sa superbe maison, elle semble tomber dans un conte de fée: les réceptions se multiplient, tout le monde est beau et élégant, y compris elle, et elle n'écoute donc pas les avertissements d'un certain Aruendiel, jusqu'à ce qu'il soit peut-être trop tard.

Ce premier roman d'Emily Croy Barker vaut la peine d'être lu, mais pour cela il faut passer le cap de sa première partie. Pas parce qu'elle est ennuyeuse ou mauvaise. L'auteur nous plonge très vite dans le bain et l'histoire est rythmée. Le problème est que l'on a à peine le temps de faire sa connaissance que Nora est ensorcelée et trouve tout merveilleux, à commencer par un bellâtre qu'on devine monstrueux, refuse d'écouter des avertissements fondés, pleurniche parce qu'elle se sent délaissée et se pâme d'amour pour quelqu'un qui la maltraite. Et une fois les enchantements dissipés, elle va encore mettre un peu de temps à accepter les réalités de l'univers dans lequel elle est coincée. Le lecteur a évidemment conscience qu'elle n'est pas dans son état normal et qu'elle n'est pas naturellement aussi cruche, mais ne sait pas non plus qui elle est vraiment, et va mettre du temps à le découvrir. Or, une fois dans le château d'Aruendiel et quand elle aura commencé à agir plutôt que de subir ou être spectatrice, Nora se révèle assez attachante, capable d'initiatives, de faire savoir quand elle n'approuve pas la façon dont elle est traitée sans pour autant être pénible. Il y a de bonnes trouvailles au niveau de l'univers comme le démon des glaces qui se nourrit de poèmes, même si ce monde reste en grande partie inexploré et assez flou, tenant plus du conte que du réalisme médiéval.

Même sans lire le résumé, on se doute qu'il va y avoir de la romance entre Nora et Aruendiel, mais là encore l'auteur arrive à surprendre assez agréablement en ne la mettant pas au premier plan et en ne précipitant pas les choses. Pour un lecteur de Harry Potter, Aruendiel - maigre, cheveux longs et noirs, nez crochu, caractère d'oursin et passé trouble - va immédiatement évoquer Severus Rogue (mais plutôt un Rogue de fanfiction, via un passé de séducteur). Référence qui n'est pas un hasard et qui sera reconnue de façon rapide, ce qui la rend légère et amusante (on est loin du Draco in leather pants de La Cité des Ténèbres). De même, si Croy Barker nous agite encore le marronnier Orgueil et Préjugés qui semble devenu un poncif des romances modernes entre deux personnes qui partent du mauvais pied depuis Le Journal de Bridget Jones, elle ne se précipite pas sur le couple Darcy/Elizabeth. Dommage que le dernier chapitre tempère cette impression positive en se montrant beaucoup moins subtil dans ses parallèles et allusions.

S'il semble présenté comme un roman indépendant, la fin laisse trop de choses en suspens pour qu'on ne s'attende pas à une suite. Et si l'auteur a jusque-là su bien doser ses ingrédients, que ce soit les références, le caractères des personnages principaux et leurs choix, les dernières pages peuvent laisser craindre que ce qui a été soigneusement échafaudé soit maladroitement détruit. Néanmoins, ce premier roman, malgré ses défauts, a réussi à se montrer bien plus fin que ce que le résumé et le début laissait entrevoir, donc Emily Croy Barker mérite sans doute qu'on lui fasse confiance.
potion préparée par Zakath Nath, le Vendredi 24 Octobre 2014, 16:43bouillonnant dans le chaudron "Fantasy".


Ingrédients :

  Ace
30-10-14
à 20:20

Thinking Woman's Guide

Comme fan de Emily Croy Barker il me faut admettre que quelques uns des ces critiques sont bien discernées et réfléchies. A la fois il faut admettre que Mlle. Barker est vraiment un Maurice Richard de la plume qui n'hesite pas a s'engager dans les coins et fait bagarre derrière le filet jusque ce que elle marque sa but littéraire et gagne la partie. J'attendes la suite de Thinking Woman's Guide avec impatience!

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
30-10-14
à 22:25

Re: Thinking Woman's Guide

Je ne connaissais pas Maurice Richard, j'ai au moins appris quelque chose aujourd'hui :D!