Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath
Kingsman: le Cercle d'Or (2)
Mardi 17/10 15:42 - Zakath-Nath
Ça - Chapitre Un (3)
Vendredi 22/09 12:04 - Escrocgriffe

Potion précédente-Potion suivante
The Magicians, saison 1
Quentin Coldwater s'apprête à candidater pour Harvard quand il réussit l'examen d'entrée d'un établissement bien moins connu du grand public mais tout aussi coté dans son genre: Brakebills, où il apprendra la magie. Mais entre son mal-être et celui de ses camarades, Quentin découvre bientôt que la magie ne règle pas tous les problèmes. Le principal d'entre eux étant la Bête, une créature terrifiante venue d'un autre monde.

Quand j'avais lu le livre de Grossman il y a quelques années, j'avais été loin d'être emballée par le ton tout en appréciant particulièrement quelques scènes fortes. Aussi l'annonce d'une adaptation ne m'enthousiasmait pas plus que ça, mais d'un autre côté je n'étais pas suffisamment attachée à l'univers pour me formaliser de changements importants ou d'un échec relatif. Pourtant, à l'issue de cette première saison, je ne peux me défaire du sentiment qu'il y avait largement de quoi faire mieux à partir de l’œuvre de base. Pour résumer grossièrement: quand les scénaristes collent à l'histoire, ça passe, quand on s'en éloigne pour diverses raisons (budget, entrelacement d'intrigues pour ne pas se concentrer uniquement sur Quentin...), la plupart du temps, on va dans le mur pour un résultat qui sans être totalement incohérent, n'apporte pas grand chose, rallonge la sauce ou appauvrit le matériau de base plutôt que de l'enrichir.

Ce qui est ballot, c'est que sur le papier, les motivations derrière ces changements sont tout à fait valables. Il n'est pas idiot de montrer le parcours de Julia en parallèle à celui de Quentin et de la raccorder à l'intrigue principale plutôt que de la présenter dans l'épisode 1 pour la laisser de côté jusqu'à la saison 2 où on découvrirait son histoire en flashbacks. Mais le résultat en image est souvent peu palpitant et casse le rythme du reste. De plus, si le livre aimait à verser dans les excès ou en tout cas à dépeindre ceux des personnages, la série, tout en étant assez elliptique dans la mise en scène (on n'est pas sur HBO) pousse les situations de façon parfois outrancières. Par exemple, il n'était apparemment pas suffisant qu'on apprenne au détour d'un dialogue qu'un personnage tripotait les enfants, il faut qu'on lui adjoigne une sœur psychopathe et que de pauvres gamins soient enterrés dans sa cave. Du coup, on se retrouve avec un mélange bizarre de pruderie et de racolage. Quant aux héros, ils sont incarnés par des acteurs assez lisses. Bien qu'il ne soit pas affligé d'une mâchoire de traviole et de dents à l'avenant, Hale Appleman est celui qui s'en tire le mieux dans le rôle d'Eliot, mais on n'a pas l'air de savoir comment exploiter son personnage au-delà de le rendre malheureux et donc complètement destroy (ce qui n'est pas une invention pure, mais on ne l'enfonçait pas continuellement dans le marasme jusqu'à ce qu'il devienne totalement passif).

En revanche, la première apparition de la Bête, que j'attendais de pied ferme, est réussie et conclut parfaitement le premier épisode, donnant à elle seule envie d'en voir plus. Hélas, le final ne sera pas à la hauteur, très précipité et on peut quand même se demander s'il n'y avait pas moyen de rendre Fillory un peu plus impressionnante, budget modeste ou pas. Des révélations importantes tombent à plat ou sont expédiées pour qu'on enchaîne sur le reste.

Bref, globalement, on est très loin d'une réussite, et le résultat est particulièrement frustrant (ce qui était aussi le cas des romans, mais pas à ce point) car on discerne quand même des idées qui ont du potentiel (la réalité d'un monde dépeint dans des livres pour la jeunesse - qui n'en a pas rêvé - ou la nature du méchant) mais elles ne sont pas traitées à leur juste valeur. La série est d'ores et déjà renouvelée et on peut encore croiser les doigts pour une amélioration, ça ne sera pas la première à monter en puissance d'une saison sur l'autre mais il y a du boulot.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 17 Avril 2016, 14:56bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".


Ingrédients :

  Yoda-Bor
Yoda-Bor
30-04-16
à 23:42

Je ne vais pas être objective parce que j'ai adoré cette série sans réussir à m'expliquer pourquoi ^^.

Par contre c'est vrai que y a des tas de trucs qui tombent à plat comme la mort de Jane vu que je n'avais pas du tout compris que Eliza et elle étaient la même personne.
Il a fallu que Fogg le dise pour que je le comprenne enfin.