Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore

Potion précédente-Potion suivante
The Last Kingdom, saison 3
La santé du roi Alfred décline, excitant les ambitions de son entourage. Ætherlwold y voit l'occasion de passer devant Edward, fils d'Alfred, pour monter sur un trône qu'il estime lui revenir depuis la mort de son père, tandis que les Danois s'agitent. Maudit par la sorcière Skade, Uhtred ne tarde pas à s'attirer des ennuis et se retrouve au centre des disputes de tout ce beau monde.

Annulée par la BBC, repêchée par Netflix, la saison 3 de The Last Kingdom aura pris son temps pour arriver, mais l'essentiel est qu'elle soit là. On retrouve Uhtred avec plaisir, bien que son talent pour se mettre à dos tout le monde successivement ou d'un seul coup est un brin répétitif. Enfin, c'est la formule pour qu'il fasse la navette du camp saxon au camp danois et le spectateur avec, donc admettons.

La saison commence fort, offrant une bataille dès la fin du premier épisode, et introduisant de nouveaux personnages, surtout marquants côté danois, avec notamment le Jarl Bloodhair, et surtout Skade, incarnée par Thea Sofie Loch Næss. Ils n'auront pourtant pas l'importance que leur présentation et leur côté folklorique laissaient penser et l'intérêt de la saison réside ailleurs.

Alfred arrive au terme de son règne et de sa relation compliquée avec Uhtred, et on franchit donc un cap important. Le rôle d'Æthelwold évolue extrêmement vite. Un petit tour sur Wikipedia après la saison 1 m'avait informée que l'on pouvait s'attendre à le voir comploter et trahir pour obtenir sa couronne, et à ce niveau la série ne fait que suivre la réalité, mais ce personnage montré jusque-là comme une crapule veule mais suffisamment amusante pour avoir un aspect sympathique se dévoile dès le premier épisode de la saison sous son plus mauvais jour, et devient responsable, directement ou non, de la mort de deux personnages attachants. Son sort est donc un soulagement, à l'instar de celui du jeune Odda, alors qu'on aurait pu espérer davantage d’ambiguïté.

En tout cas, le passage de la BBC à Netflix se fait sans heurts, avec une saison rallongée de deux épisodes, mais le format de ceux-ci n'est pas à rallonge, ce qui avait sérieusement plombé le rythme de Ripper Street quand dans des conditions similaires la série avait été reprise par Amazon. On a notre content d'intrigues, de trahisons, de personnages hauts en couleur et de batailles. Æthelred continue de jouer un rôle périphérique mais on sent qu'il est une mine de problèmes à venir pour une éventuelle saison 4.

Ceci n'est pas un Tormund

Avec au moins cinq romans de Cornwell encore à couvrir (au rythme de deux par saison pour l'instant), il y a largement de quoi espérer retrouver Uhtred dans de nouvelles aventures, ne serait-ce que pour découvrir s'il arrivera à se mettre à dos Edward aussi souvent qu'il l'a fait avec Alfred.
potion préparée par Zakath Nath, le Mardi 27 Novembre 2018, 15:32bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".