Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Mandalorian, saison 2 (2)
Jeudi 31/12 10:36 - Zakath-Nath
Comparaison Harry Potter/Young Sherlock Holmes (11)
Dimanche 08/11 19:05 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Un premier teaser pour HP7 (4)
Samedi 03/10 12:46 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Maverick (2)
Dimanche 09/08 11:55 - Zakath-Nath
Lawrence d'Arabie (2)
Vendredi 31/07 22:05 - Zakath-Nath
Penny Dreadful: City of Angels, saison 1 (2)
Dimanche 05/07 19:07 - Zakath-Nath
Into the Dark, saison 2 épisode 9: Good Boy (2)
Dimanche 21/06 21:04 - Zakath-Nath
Amour, Orgueil et Préjugés (1)
Jeudi 30/07 11:07 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Doctor Who, saison 12 épisode 5: Fugitive of the Judoon (4)
Samedi 14/03 17:12 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 4: Nikola Tesla's Night of Terror (4)
Samedi 14/03 16:50 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
The Ickabog
Le royaume de Cornucopia vit dans la félicité et l’opulence, à l'exception du nord du pays, plus proche et longeant des marais dont on raconte qu'ils abritent un monstre légendaire, l'Ickabog. La mort d'une couturière dans la capitale de Chouxville va entraîner une réaction en chaîne qui va plonger Cornucopia dans l'affliction et dévoiler ce qui se cache vraiment derrière le mythe.

Il y a de cela fort longtemps, alors que le dernier tome d'Harry Potter était sur le point de sortir, ou venait de sortir, on avait naturellement interrogé J.K. Rowling sur ses futurs projets. Elle avait alors mentionné que son prochain livre serait un "conte de fées politique" visant un public plus jeune que celui de sa célèbre saga.

Aussi fut-ce une surprise lorsque quelques années après, son premier roman publié depuis la fin des aventures du sorcier était aux antipodes de ce qu'elle avait annoncé: un livre pour un lectorat adulte et ancré dans la réalité sans fantaisie d'une petite ville anglaise. Puis ont suivi les enquêtes de Strike et Robin et ce mystérieux conte de fées était bien parti pour le rester, à ranger dans la case des œuvres débutées et jamais menées à terme. Il a fallu une pandémie et un confinement pour qu'il sorte de l'ombre.

Au cours des années 2000, en pleine écriture de Harry Potter, Rowling avait donc commencé à travailler à The Ickabog, une histoire qu'elle racontait également à ses enfants. Abandonné, le conte a finalement été repris et publié en ligne gratuitement par petits bouts, du moins les premiers chapitres, afin de distraire les bambins coincés à domicile, invités à proposer des illustrations dont certaines figureraient dans la version éditée finale, dont les profits seraient versés à des organismes de lutte contre le Covid et ses effets.

Voilà donc pour les origines compliquées de The Ickabog. À présent que l'on peut enfin le lire en intégralité, qu'est-ce qu'il vaut? Ce n'est pas la première fois que JKR se lance dans l'écriture de contes puisqu'elle avait inventé ceux de Beedle le Bard et le niveau de lecture est pour le moins le même: des lecteurs assez jeunes peuvent s'y lancer, il y a le même dosage d'humour et d'éléments beaucoup plus sombres. La galerie de personnages est conséquente, sans véritables protagonistes principaux au premier abord (Goodfellow a tout du héros loyal et courageux mais il passe la plupart du temps enfermé dans un cachot et ne s'en sort pas grâce à son astuce) et c'est bien l'un des points importants, nombreux seront ceux qui joueront leur part pour dénouer la situation et il ne faudra négliger personne. C'est d'ailleurs de la négligence et un manque de considération pour autrui qui va déclencher toute l'intrigue, plus qu'une véritable méchanceté calculée bien que celle-ci soit également présente, sous les traits de Lord Spittleworth, l'antagoniste en chef.

Le style est alerte, prenant régulièrement le lecteur à partie mais le fond, tout en restant très accessible, aborde des thèmes comme la manipulation des foules, la mise en place progressive d'un régime de plus en plus oppressif et l'importance de se montrer courageux pour y faire face, bref, des sujets chers à l'autrice. Le tout est mené à un tempo allègre et la conclusion, en comparaison avec la mise en place soigneuse et progressive, parait un tantinet rapide. Conte destiné à un jeune public oblige, les personnages sont caractérisés de manière simple et outrée pour certains (les méchants sont instantanément reconnaissables) mais cela n'empêche pas une petite dose de complexité: la rédemption est toujours possible et alors que Cornucopia parait dépeint comme un pays où tout va pour le mieux au début, on rappelle en cours de route que l'on n'a pas attendu les manigances de Spittleworth pour qu'il y ait des malheureux dans le royaume.

The Ickabog réussit donc son objectif d'être un joli conte, idéal à raconter par petites portions chaque soir tout comme à être dévoré d'un trait.
potion préparée par Zakath Nath, le Samedi 21 Novembre 2020, 18:26bouillonnant dans le chaudron "Fantasy".