Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
The Goes Wrong Show, saison 1
La Cornley Polytechnic Drama Society est une petite troupe de théâtre amateur qui chaque semaine joue une pièce, filmée et diffusée en direct à toute la nation. Hélas, entre jeu d'acteurs approximatif et problèmes techniques, les représentations tournent systématiquement à la catastrophe.

J'avais découvert The Mischief Theatre Company à l'occasion de Peter Pan Goes Wrong, diffusé sur la BBC il y a quelques années en période de Noël, et qui m'avait fait rire comme rarement. L'année suivante, la chaîne avait rempilé avec A Christmas Carol Goes Wrong, moins réussi mais avec toujours de bons moments et enfin, j'étais allée voir au théâtre à Londres The Play that Goes Wrong, la pièce qui avait fait leur réputation, avec une distribution différente de celle d'origine mais toute aussi excellente. Le principe est simple: imaginez tout ce qui pourrait mal tourner dans une représentation au théâtre, et c'est ce qui arrive à la Cornley Polytechnic Drama Society, dont les ambitions et la bonne volonté sont inversement proportionnelles aux capacités de ses membres. Les boulettes s'enchaînent, s'accumulent et vont crescendo, des petites erreurs commises au début pouvant avoir des répercutions délirantes quelques scènes plus tard.

The Goes Wrong Show propose de décliner ce principe au format sitcom, avec six épisodes de 30 minutes chacun centré sur une pièce différente. De quoi retrouver la compagnie plus régulièrement et dans différents registres, ce qui était alléchant, mais cette première saison, malgré un bon départ, s'essouffle et le manque d'inspiration ou les limites du concept imprègnent la seconde moitié. Il y a du très bon. Tout d'abord les acteurs sont excellents, notamment dans le registre du "bien mal jouer", chacun avec un style différent. On a toujours ses favoris et Henry Shields, Henry Lewis et Nancy Zamit sont ceux qui, je trouve, dépassent légèrement les autres. Les trois premiers épisodes fonctionnent admirablement, notamment celui basant son intrigue sur un procès et dont les problèmes de décors vont fournir l'essentiel des gags. C'est d'ailleurs là qu'on verra la différence de niveau entre les deux moitiés de la saison.

En effet, le dernier épisode repose également en grande partie sur un décor fichu en dépit du bon sens, mais est beaucoup plus laborieux pour une raison simple: l'humour de la troupe fait mouche parce qu'on croit aux dysfonctionnement en tout genre qui la frappent. L'accumulation de ceux-ci est délirante mais pas leur nature. Et A Trial to Watch marche à fond à ce niveau. Ce n'est pas le cas de Ninety Degrees car on sent trop les trucages, parce qu'on ne peut pas voir qu'une répétition aurait suffit pour qu'aussi déraisonnable et incompétente soit-elle, la compagnie cherche une nouvelle pièce ou à arranger le décor plutôt que d'essayer de faire comme si de rien n'était.

Le format court permet de ne pas s'ennuyer même quand les épisodes deviennent trop artificiels pour vraiment faire sourire mais on perd aussi le développement des sous-intrigues liés aux acteurs en parallèle de la pièce. Peut-être en avait-on fait le tour dans A Christmas Carol Goes Wrong, mais on y perd un peu et Trevor le technicien est sous-exploité, se bornant à quelques apparitions alors que c'est un des personnages les plus drôles des précédents spectacles.

Après un bon départ, cette première saison laisse donc un goût de déception, car elle est loin d'égaler les sommets que la Mischief Theatre Company est capable d'atteindre. Ont-ils besoin de se renouveler, ou ont-ils eu du mal à se plier au format épisodique qui les obligent à multiplier les types de pièce pour seulement une demi-heure au lieu d'en choisir un et d'en exploiter toutes les possibilités? Difficile à dire. Espérons que si saison 2 il y a, la bande se montrera plus à l'aise.
potion préparée par Zakath Nath, le Samedi 1 Février 2020, 14:51bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".