Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
The Chef
Andy Jones, chef dans un restaurant londonien étoilé, va vivre une soirée infernale: problèmes en cuisine et en salle, visite d'un inspecteur de l'hygiène, clients à satisfaire à tout prix quelles que soient leurs exigences... En plein coup de feu, la moindre erreur peut se révéler fatale.

Lorsque l'on s'attaque à un sujet comme la restauration ou l'événementiel, où des personnages dépassés et pas toujours sérieux doivent répondre aux désirs de clients exigeants et parfois même insupportable, on peut y aller sous l'angle de la comédie comme Le Sens de la Fête. Ça va dérailler, on le sait, mais on va bien rire et quand tout semblera perdu, une solution apparaîtra pour sauver la situation. Ou comme ici, sous forme de drame mis en boite à la manière d'un thriller à suspense. Pour se faire, le réalisateur Philip Barantini filme tout en un seul plan-séquence d'1h30, semblerait-il pas trafiqué, et la prouesse est à souligner tout en sachant se faire oublier par moment. Néanmoins, par ce procédé, ni le spectateur ni les personnages qui triment à l'écran n'ont une minute de répit.

En cuisine, un chef qui essaie de joindre son fils tout en devant gérer le vendredi d'avant Noël, le plus fréquenté de l'année. Sa seconde toujours là pour sauver la mise mais qui a des envies d'ailleurs, une petite nouvelle pas encore au fait de tous les usages et non-anglophone, parfois perdue par l'épais accent de Liverpool d'Andy, un plongeur totalement fumiste et sa collègue enceinte qui fait le travail pour deux. En salle, une responsable pistonnée prête à tout pour satisfaire les clients sans se soucier de savoir si c'est réalisable derrière, une serveuse plus occupée à courir les castings, une autre devant garder son calme face à un client raciste... Et puisqu'on parle des clients, en dehors de ce dernier, on a aussi des influenceurs capricieux, la star d'une émission de cuisine qui a amené avec lui une critique culinaire, un jeune homme désireux de faire sa demande en mariage et sa petite amie allergique aux fruits à coque.

On s'active, on s'engueule en espérant que les clients ne s'apercevront de rien, et l'inévitable arrive, la boulette difficilement rattrapable et la recherche d'un ou d'une responsable. Finalement, malgré la soirée survoltée et les divers problèmes amenés par plusieurs personnages, la source de la crise est plus profonde, visible à travers tout le film et l'on se dit que même sans l'incident particulier qui se produit, ça ne pouvait pas durer longtemps à ce rythme et bien se terminer. On parle souvent de la difficulté de s'en sortir dans le secteur de la restauration surtout quand on a une réputation à tenir et des étoiles en jeu, The Chef en est l'implacable démonstration.

La distribution est impeccable, composée d'acteurs britanniques qu'on a l'habitude pour certains de voir et d'apprécier d'une série ou d'un film sur l'autre mais qui tiennent rarement le haut de l'affiche comme ici Stephen Graham en chef cuisinier pressé de toutes parts, Vinette Robinson (vue notamment dans Sherlock) en seconde de choc ou encore Jason Flemyng en Jamie Oliver sorti de l'enfer. Malgré sa sortie relativement discrète, le film bénéficie de critiques très positives et entièrement méritées. La fin est abrupte bien que finalement très logique mais l'on se prend forcément à rêver à une autre issue.

The Chef présente une performance technique évidente mais qui ne prend pas le pas sur le récit, bien au contraire et le film est la bonne petite surprise de ce début d'année.
potion préparée par Zakath Nath, le Mercredi 26 Janvier 2022, 22:22bouillonnant dans le chaudron "Films".