Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
The Castle of Otranto
Alors que le prince Manfred s'apprête à marier son fils Conrad, ce dernier meurt dans de mystérieuses circonstances liées à une malédiction familiale. Les phénomènes étranges se multiplient tandis que le tyrannique Manfred ne sait plus où donner de la tête.

Parfois vient un roman marquant fondant ou popularisant un genre qui entraîne une foule d'ersatz décevants. Ou alors une œuvre pionnière, qui, prise après avoir été suivie par une foultitude d'autres dont certaines magnifiques, a surtout un intérêt historique mais pour elle-même n'est pas géniale. C'est le cas du Chanteur de Jazz, par exemple, qui à part marquer une date en tant que premier film parlant n'a rien d'exceptionnel maintenant que la performance technique n'éblouit plus. Le Château d'Otrante d'Horace Walpole, qui va lancer la mode des romans gothiques, tombe un peu dans cette catégorie.

Parce qu'il faut bien dire qu'on tremble peu dans cette histoire. La première mort porte plutôt à rire: le pauvre Conrad meurt écrasé par un casque géant qui continuera de voleter deci-delà pendant le reste de l'histoire (à sa décharge, Walpole n'était pas forcément complètement sérieux quand il a pondu ça). Je ne sais pas ce que Walpole avait fumé avant d'écrire ce truc, mais s'il prenait la même chose avant d'aller siéger au Parlement, les séances à la Chambre des Communes devaient valoir le détour. Le bouquin est aussi ardu à lire avec des "thou art" et quasiment aucun retour à la ligne, même dans les dialogues. Quant aux personnages, ils ne sont pas très passionnants même si Manfred sort un peu du lot. Cela dit, c'est court, et ça reste intéressant de découvrir une des oeuvres fondatrices d'un mouvement qui continue de bien marcher aujourd'hui.
potion préparée par Zakath Nath, le Mercredi 12 Octobre 2011, 10:33bouillonnant dans le chaudron "Littérature".