Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Super 8
En 1979, un groupe de copains tourne un film amateur en super près d'une voie ferrée quand ils sont témoins du déraillement d'un train. Une créature mystérieuse s'échappe des décombres et des militaires ne tardent pas à débarquer à leur tour.

Réalisé par JJ Abrams et produit par Spielberg lui-même, Super 8 est un hommage aux productions Amblin des années 80, et on retrouve effectivement les ingrédients de films comme les Goonies ou ET: bande de gamins à vélo dans la banlieue pavillonnaire d'une petite ville, héros avec des problèmes familiaux, et une touche de mystère et d'aventure. Pendant la majeure partie du film, ça fonctionne d'ailleurs très bien (il ne faut pas faire une allergies aux lens flares, en revanche), les jeunes acteurs sont bons, l'histoire d'amour bien amenée, et les dégâts commis par la créature donnent quelques moments d'angoisse.

Malheureusement, une fois la nature du monstre, et son apparence, dévoilés, c'est assez décevant et bancal, oscillant entre l'ET qui souhaite juste rentrer chez lui et une véritable menace capable de tuer des innocents (après les avoir juste gardé inconscients). Il est donc difficile de s'attacher à la cause du monstre et de partager la sensation de merveilleux lorsqu'il quitte la Terre, même si la scène elle-même est jolie (peu subtile, sans doute, mais le coup du médaillon a fonctionné avec moi).

Dommage, donc, que les dernières minutes viennent tempérer l'enthousiasme que j'avais jusque-là, même si le film ne manque pas de qualités, parmi lesquelles la superbe musique de Michael Giacchino.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 3 Février 2013, 12:47bouillonnant dans le chaudron "Films".