Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore

Potion précédente-Potion suivante
Strike: Lethal White
Cormoran reçoit la visite d'un jeune homme visiblement perturbé qui lui demande d'enquêter sur la mort d'une jeune fille, dont il a été témoin dans son enfance. Parallèlement, le détective charge Robin d'intégrer le cabinet d'un membre du Parlement pour découvrir qui tente de le faire changer.

Lethal White est un tome que j'avais beaucoup apprécié, peut-être parce qu'il venait après un volume qui m'avait laissé sur ma fin, que les coulisses de Westminster et les confrontations de classes m'intéressaient particulièrement ou parce que c'est là que, et attention je vais spoiler...

Attention je vais spoiler...

Robin plaque Matt, pour de bon cette fois-ci peut-on fortement l'espérer.

S'y retrouver dans la numérotation des saisons de l'adaptation est pour le moins coton, en ce moment sur IMDB Lethal White se présente comme la troisième, sur Betaseries c'est la quatrième avant d'avoir été incluse dans la première... En réalité les adaptations sont soumises aux délais de publications et il sera plus simple pour s'y retrouver de dire que chaque bouquin donne lieu à une adaptation en mini-série. De quatre épisodes et encore une fois on se heurte au problème du format: le roman était un parpaing, il faut donc du temps pour ne pas trop taillader dedans mais quatre heures, c'est tout de même longuet, surtout pour filmer principalement des gens qui parlent, parfois dans la rue, parfois autour d'une pinte...

L'intrigue ne m'a donc pas autant passionnée qu'à la lecture, loin s'en faut, pour la partie policière, en tout cas. Heureusement, il y a le casting pour contrebalancer (on croise en seconds rôles Robert Glenister ou encore Christina Cole) et surtout le duo formé par Cormoran et Robin. Tom Burke et Holliday Grainger ont toujours autant d'alchimie, mais ici, la seconde a davantage l'occasion de briller que le premier, qu'elle soit en mode infiltration ou dans son mariage avec le calamiteux Matt.

Non, ce dernier ne se rattrape pas, ne dévoile pas de profondeurs cachées (au cas où il y ait des optimistes qui pouvaient y croire encore). Le bonhomme est un tocard, ni plus ni moins, et après nous avoir montré comment on peut aller s'embourber dans un mariage avec un gus pareil, on a droit, ouf, de voir Robin s'en extirper. Le personnage s'avère décidément le plus réussi de la série, celui avec le parcours le plus touchant et Grainger est parfaite à chaque instant.

Comme les précédentes adaptations des enquêtes de Cormoran Strike et Robin Ellacott, cette saison avance à un rythme pépère, au risque de ne pas se montrer très attentif à cette histoire de chantage dans les milieux du pouvoir. L'attachement que l'on éprouve pour les deux protagonistes reste cependant suffisant pour qu'on continue de les suivre.
potion préparée par Zakath Nath, le Lundi 14 Septembre 2020, 22:42bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".