Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Speakerine
Début des années 60. Christine Beauval, speakerine vedette de la RTF, souhaite faire évoluer sa carrière et écrire et présenter une émission consacrée aux femmes. Ses ambitions professionnelles entrent en conflit avec celles de son mari qui espère une grosse promotion, et pour compliquer les choses leur fille Colette est mêlée à une affaire sordide tandis que leur fils Jean-Claude flirte avec l'OAS.

On a beau râler régulièrement sur la qualité plus que moyenne des séries françaises, surtout en lorgnant sur ce qui se fait outre-Atlantique ou encore de l'autre côté de la Manche, il arrive tout de même que déboulent sur des chaines françaises des programmes tout à fait recommandables et ce dernier avait de quoi séduire. Pour Bibi qui regrette la fin prématurée de la série The Hour sur la BBC de la fin des années 50, Speakerine présentait suffisamment de similitudes pour attirer mon attention et combler un peu le manque. Au rayon des points communs, le milieu de la télévision à l'ancienne, la reconstitution minutieuse et léchée et une sophistication dans les apparences qui peut faire naître la nostalgie d'une époque que l'on n'a pas connue, sentiment vite tué dans l’œuf face aux problèmes sociaux et politiques qui font passer l'envie de dire "c'était mieux avant". On peut également ajouter comme similitudes une petite musique jazzy, l'ingérence du gouvernement dans le traitement de l'information et une intrigue policière pour servir de fil rouge à l'ensemble.

Les premiers épisodes sont encourageants. On regrettera à l'occasion des lignes de dialogues platement informatives et des répliques délivrées de manière artificielle (une diction qui me gêne à l'occasion et que je ne retrouve que dans les séries françaises, alors qu'elle me parait absente des doublages en VF, même quand je juge ces derniers de qualité médiocre) mais l'intrigue est bien menée, les acteurs sont très corrects, que ce soit les têtes d'affiches Marie Gillain ou Guillaume de Tonquédec ou les autres. L'époque permet d'aborder des thèmes comme la place des femmes, la Guerre d'Algérie et l'OAS. Bref, il y a pas mal à traiter et tout est intéressant.

Hélas, le dénouement est non seulement décevant, mais fait sombrer le dernier épisode dans le grotesque. Toute la part politique et le mystère de la mort de la camarade de Colette se mettent en retrait par rapport aux menées du personnage d'Isabelle, déjà caricaturale en arriviste prête à tout pour devenir speakerine vedette (caricaturale, certes mais l'on peut reconnaître que ce type de gens existe), qui s'avère complètement démente. Cette sous-intrigue devient de moins en moins crédible et le climax repose dessus plutôt que, par exemple, la pression pour innocenter Mohamed.

Cela donne l'impression que la série s'égare complètement dans la dernière ligne droite en servant au spectateur du sensationnel comme si l'on craignait qu'il ne s'y retrouve pas avec une simple reconstitution du milieu de la télévision des années 60, et malgré des efforts pour instaurer de la tension et mettre les personnages en danger, le spectacle devient trop invraisemblable pour convaincre.

Dommage donc de voir une série prometteuse et soignée s'écrouler ainsi bêtement. Malgré de bonnes audiences et une volonté de mettre le programme en avant dans sa promotion, France 2 a pour l'instant communiqué qu'aucune saison 2 n'était prévue et qu'il s'agissait d'une mini-série. D'un côté, tout est bouclé et il est peut-être préférable de ne pas rallonger la sauce, de l'autre avec tous les atouts que Speakerine présentait, on peut regretter qu'il n'y ait pas un second round conservant les qualités mais où l'on aurait appris des erreurs de la saison 1.
potion préparée par Zakath Nath, le Mardi 1 Mai 2018, 17:23bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".