Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Scarlett
De la publication peu évidente à l'époque du pavé de Margaret Mitchell à la cérémonie qui a vu son adaptation couronnée de dix Oscars, la conception du film Autant en Emporte le Vent n'a pas été de tout repos. Un défi que le producteur David O. Selznick se sent de taille à relever mais entre la construction des nombreux décors, un scénario sans cesse remanié, un casting difficile à réunir, les obstacles s'accumulent.

Autant en Emporte le Vent film pharaonique et controversé, a eu droit à de nombreux making-of revenant sur son tournage compliqué. C'est sous l'angle du roman que François-Guillaume Lorrain s'y attaque, un roman solidement documenté, aux chapitres concis, qui se révèle un véritable page-turner. On sait, bien sûr, que le livre de Mitchell va être un succès immédiat, que son adaptation sera également un triomphe et l'on connait déjà de nombreuses anecdotes comme la difficulté à trouver l'actrice idéale pour incarner Scarlett, quasiment toutes les vedettes hollywoodiennes se bousculant pour décrocher le rôle pour que finalement ce soit une jeune anglaise inconnue aux États-Unis, Vivien Leigh, qui décroche la timbale alors que les scènes de la chute d'Atlanta venaient d'être tournées mais Lorrain injecte à cette quête un véritable rythme qui débouche presque sur du suspense.

Le roman est court et pourtant Lorrain arrive à tout couvrir, sans détour, de la bataille pour les droits d'adaptation aux tractations entre studios pour débaucher certains acteurs sous contrat: ainsi, Gable bossait pour la MGM, dirigée par le beau-père de Selznick et ce dernier avait besoin du "King", idéal pour jouer Rhett mais craignait de voir Louis B. Mayer prendre trop d'emprise sur son film s'il passait un accord avec lui. Si on montre bien pourquoi livre et filmeenthousiasmaient, on ne fait pas l'impasse sur leurs défauts, notamment le racisme et la vision idyllique du Vieux Sud et l'on décrit bien les inquiétudes des associations pour les droits des Afro-Américains sur la représentation qui sera faite d'eux et le dilemme des interprètes comme Hattie McDaniel à vouloir exercer leur métier et montrer leur talent tout en devant accepter des rôles d'esclaves contents de l'être. Autre aspect peu reluisant, on montre comment la course au rôle de Scarlett a mené des escrocs à monter de faux castings pour abuser de jeunes aspirantes actrices mais les castings officiels n'étaient pas moins risqués, Selznick n'apparaissant pas sous un jour très reluisant, loin s'en faut. Il en est de même pour Gable car si son amitié et son soutient à McDaniel pourraient le rendre sympathique, l'évocation du viol de Loretta Young n'est pas occultée.

Les différentes personnalités sont toutes très vivantes quoiqu'il en soit alors que l'on suit l'évolution de Vivien Leigh, persuadée d'être la Scarlett idéale mais qui doit trouver l'opportunité de le prouver, que l'on mentionne le manque d'intérêt de Gable pour son rôle, tout comme celui de Leslie Howard, une erreur de casting qui en était bien conscient, les changements de réalisateur avec Cukor évincé au profit de Victor Fleming... Le tournage lui-même et la sortie du film jusqu'à la cérémonie des Oscars sont plus rapidement traités sans pour autant être expédiés et l'on conclut sur un épilogue qui sait être émouvant quand il parle des destins d'Hattie McDaniel, enfermée dans des rôles caricaturaux, et de Vivien Leigh en proie à la dégradation physique et mentale.

Scarlett est toujours passionnant même s'il n'apprendra peut-être pas grand-chose aux fans du film qui ont déjà tout vu et lu à son sujet. Pour ceux qui veulent en savoir plus sur ce dernier ou avoir un aperçu du fonctionnement des studios à l'époque, c'est une lecture entraînante et instructive bien que romancée.
potion préparée par Zakath Nath, le Samedi 5 Février 2022, 16:11bouillonnant dans le chaudron "Littérature".