Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Poldark, saison 4
Ross Poldark se laisse convaincre de briguer une place au Parlement tandis que Hugh Armitage continue de compter fleurette à Demelza entre deux évanouissements. Du côté de Morwenna, le calvaire continue.

Déjà quatre saisons conclues et la cinquième est d'ores et déjà annoncée par la BBC comme la dernière. Il faut dire que les années passent, et si le temps ne semble pas avoir de prise sur Ross, Demelza, leurs compagnons et leurs ennemis, on le voit s'écouler au fait que leur progéniture pousse comme du bambou. On ne pourra donc pas continuer à ce rythme sans que les enfants finissent par paraître l'âge de leurs parents ou que les maquilleurs aient la main lourde sur les interprètes de ces derniers.

Nous n'y sommes pas encore et les huit nouveaux épisodes continuent d'être dans la lignée des précédents: on nous offre de beaux paysages, Aiden Turner torse-poil, des méchants très méchants qu'on a envie de huer dès qu'ils apparaissent à l'écran, des gentils un peu fades, et des conflits dont certains pouvaient être parfaitement évités si le héros ne réfléchissait pas avec ses artères. En effet, notre bon Ross est toujours fidèle à lui-même, champion du peuple (bien que son premier discours à la Chambre des Communes soit fort maladroit et sonne comme un bel exemple de whataboutism, ce qui n'était sans doute pas la volonté de la scénariste) mais souvent crispant dès que Demelza ou Elizabeth entrent dans l'équation.

On est donc en terrain connu, avec un George Warleggan toujours récriminant sur le mépris que lui attire ses humbles origines alors qu'il est généralement le seul à en parler, un Osborne plus répugnant que jamais à qui l'on adjoint une mère (Rebecca Front, toujours solide) et en face des personnages qui font ce qu'ils peuvent. Terrain connu, certes, mais qui amène quelques bouleversements bienvenus, dans l'histoire de Morwenna notamment à qui rien n'est épargné mais à qui on laisse entrevoir une échappatoire, ou Elizabeth, qui va devoir prendre encore une fois tous les risques pour dissiper les soupçons quant à la paternité de Valentine.

On n'échappe à aucune grosses ficelles mélodramatiques (le mauvais timing d'un mariage quand la bien-aimée déjà prise se retrouve soudain libre), ce qui fonctionne parfois mais prête également tout autant à sourire à la longue.

Mais après tout, on sait où l'on met les pieds désormais et on le fait en connaissance de cause. Et dans le genre, Poldark maintient un bon niveau.
potion préparée par Zakath Nath, le Lundi 30 Juillet 2018, 13:58bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".