Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore

Potion précédente-Potion suivante
Meadowlands / Cape Wrath
Danny et Evelyn Brogan emménagent avec leurs enfants adolescents Mark et Zoe dans la petite ville de Meadowlands, où ils doivent refaire leur vie après un drame. Néanmoins, si en apparence le coin est coquet, prospère et sûr, ses habitants ont tous de lourds secrets.

Connue également sous le nom de Cape Wrath, cette série créée par Robert Murphy a été diffusée voilà déjà dix ans sur Channel 4 et Showtime. La base de l'histoire à de quoi intriguer: une communauté proprette en apparence mais dont tous les habitants ont un passé trouble, des personnages qui semblent se livrer à des expérimentations nébuleuses... Il y avait de quoi ménager du suspense et un sentiment de malaise prégnant.

Malheureusement, la série n'arrive jamais vraiment à décoller et à se montrer à la hauteur de ses ambitions: les personnages cachent tous quelque chose, mais les révélations peinent à choquer, et l'accumulation de comportements étranges finit par lasser, avant une fin en queue de poisson.

Esthétiquement il se dégage un décalage agréable entre le casting très britannique et l'architecture des maisons qui rappelle davantage la banlieue américaine, mais le sentiment d'étrangeté ne va pas plus loin.

La distribution est sympathique, entre les plus jeunes dont la carrière était à la veille de prendre un sacré décollage comme Tom Hardy ou Felicity Jones (tandis que Harry Treadaway semble récupérer tous les rôles de types bizarres tandis que son jumeau Luke hérite de ceux de Monsieur-tout-le-monde), et les plus âgés familiers des amateurs de séries british sans être pour autant des stars.

Malgré la curiosité de départ engendrée par le pitch, Meadowlands déçoit et si la conclusion ouverte peut laisser un sentiment de frustration sachant qu'une saison 2 ne verra jamais le jour, il n'est pas suffisamment fort pour vraiment regretter l'absence de suite.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 5 Novembre 2017, 12:28bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".