Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Marie-Antoinette

Comme le titre l'indique, le film parle de Marie-Antoinette, épouse de Louis XVI guillotinée en 1793.

Après le succès de Lost in Translation, le film de Sofia Coppola en a désarçonné plus d'un, et je fais partie du lot. Bien sûr, je savais déjà qu'il ne fallait pas être à cheval sur les faits historiques, que le tout était modernisé et qu'il s'agissait plus du portrait d'une "adolescente comme tout le monde" qui se retrouve dans un rôle qu'elle a du mal à endosser qu'un biopic sérieux.

Reste qu'après avoir vu le film, je ne sais pas si je le trouve bon ou pas. Je ne le trouve pas mauvais au point de me taper la tête contre les murs face au traîtement infligé à l'Histoire, mais franchement, c'est plus l'indifférence qu'il provoquerait. Les décors sont sublimes (la moindre des choses, puisque Coppola a réussi à tourner à Versailles), les costumes aussi à partir du moment où on s'habitue au côté rose-bonbon. Rien à redire sur le casting, même si son côté international donne lieu à un pot-pourri d'accents un peu déstabilisant, j'ai bien aimé Rip Torn en Louis XV ainsi que la relation entre Marie-Antoinette et le Dauphin.

Le problème, c'est que l'histoire étant vue par les yeux d'une adolescente fille de riche qui s'ennuie et organise des fêtes à tout casser pour se distraire, le côté superficiel du personnage déteint sur le film entier, d'où sans doute mon sentiment de désintérêt malgré les toutes dernières minutes, qui laissent présager d'une entrée un peu tardive dans l'âge adulte (on a d'ailleurs du mal à réaliser dans le film qu'elle est adulte depuis un bon moment quand ça arrive).

potion préparée par Zakath Nath, le Lundi 16 Juin 2008, 17:35bouillonnant dans le chaudron "Films".


Ingrédients :

  Sammy
16-06-08
à 22:56

je suis tout à fait d'acord avec ta critique! Je suis une grande passionnée de la vie de Marie Antoinette, des erreurs historiques dans ce film, il y en a, mais bon...(le seul truc qui ne passe pas chez moi c'est la manière dont est décrite sa relation avec Fersen, argg, elle a tout faux^^) Comme tu l'as dit, les décors, costumes, tout l'aspect visuel du film est réussi. Les acteurs sont pour la plupart bons. Il me manque juste l'évolution de Marie Antoinette elle-même, qui, effectivement, peine à devenir adulte, c'est bien dommage...

bises,
sammy

  Jika
Jika
17-06-08
à 05:28

Re:

Ce qui m'a le plus manqué dans ce film, c'est l'absence d'un vrai film conducteur... En gros, toute l'histoire, c'est Marie Antoinette mal dans ses pompes, alors pour moi c'était pas assez pour faire un film bien structuré. Du coup, j'avais l'impression qu'il partait dans toutes les directions à la fois.

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
18-06-08
à 16:14

Re:

Oui, on a en effet vraiment l'impression d'une série de scènes qui se succédent sans vraiment de liant entre elles. La répétition des scènes du lever et du petit-déjeuner permettait au moins de voir à la fois la routine et la façon dont MA s'y habitue, mais sinon, il n'y avait pas trop de cohésion.