Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore

Potion précédente-Potion suivante
Le Dernier Royaume
--> Les Chroniques Saxonnes 1
Uthred, fils cadet d'un seigneur angle, voit son frère ainé et son père tués par des envahisseurs danes. Leur chef, Ragnar l'Intrépide, l'adopte. Les années passent et seul le Wessex, dirigé par le roi Alfred, résiste encore aux Danes tandis qu'Uthred, dépossédé de ses terres, navigue entre les deux camps et les deux cultures.

En général, je préfère lire une œuvre avant de voir son adaptation à l'écran. Je sais que pas mal de gens préfèrent l'inverse pour ne pas se gâcher le visionnage par la déception de ne pas voir ce qu'ils aiment ne pas être retranscrit comme ils l'imaginaient, quand c'est même retranscrit, mais pour ma part j'aime au contraire voir les choix qui ont été fait, comprendre pourquoi ils l'ont été, quitte à les trouver à côté de la plaque dans certains cas. Néanmoins, on ne peut pas tout lire, et on ne peut pas tout lire dans les délais que l'on voudrait, aussi dans le cas des Chroniques Saxonnes de Bernard Cornwell, portées à l'écran sous le titre The Last Kingdom d'abord sur la BBC puis sur Netflix, ce n'est qu'après trois saisons de la série que je me suis lancée dans le premier tome.

Pour parler tout de même du boulot d'adaptation, à l'issue de ce volume, j'ai l'impression qu'elle est fidèle, à quelques aménagements habituels près (physique des personnages, plus de détails dans le livre, la série synthétise quelques personnages comme les deux fils de Ragnar l'Intrépide fusionné en un seul, chronologie des événements modifiée). On n'est donc pas vraiment dépaysé d'un média à un autre, mais on évite tout de même l'ennui si l'on connait déjà l'histoire.

Il faut dire que le roman est court et bourré de péripéties et de personnages haut-en-couleurs comme Leofric, ou le roi Alfred, pathétique au premier abord mais avec bien plus de ressources qu'il n'en a l'air. Uthred peut sembler un peu déconcertant, voire agaçant dans sa manière de passer d'un camp à l'autre (il dit lui-même carrément à un moment qu'il est d'accord avec la dernière personne à qui il a parlé, ce qui est rarement une caractéristique que l'on donne à un héros) et en même temps dans la manière dont les événements arrivent ses choix ne sont pas vraiment absurdes, et il s'en tire d'ailleurs suffisamment bien pour le prouver.

Du bon petit roman d'aventures historiques avec des personnages bien définis (un peu trop parfois ce qui peut faire paraître le tout trop simple avec des méchants vraiment très méchants sans rien pour eux) qui évoque une page de l'histoire de l'Angleterre plus que mouvementée.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 22 Décembre 2019, 13:41bouillonnant dans le chaudron "Littérature".