Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore

Potion précédente-Potion suivante
Le Cercle Fermé

Laissons un peu de côté la fantasy et les pirates un instant. Je viens de finir Le Cercle Fermé de Jonathan Coe, suite et fin du dyptique commencé avec Bienvenue au club.

Le livre se déroule principalement entre 1999 et 2003, et les ados de Birmingham ont bien grandi. Doug Anderton, bien que toujours très engagé à gauche, vit dans un quartier chic et est père de famille, Philip est journaliste, toujours à Birmingham, et a brièvement été marié à Claire, Benjamin Trotter est comptable et rêve toujours d'écrire un roman à la gloire de Cicely, son petit frère Paul est un député travailliste malgré sa mentalité toujours aussi thatcherienne et Harding... Que diable est devenu Harding?

L'atmosphère du roman est très désenchanté. Aucun personnage n'est vraiment heureux, et l'auteur n'est pas tendre avec le nouveau régime politique instauré par Blair, qui est clairement pour lui un genre de thatcherisme à peine déguisé, l'affreux Paul Trotter en étant l'illustration vivante.

On retrouve néanmoins la plupart des personnages du premier livre, mais si certains sont mis plus en avant que d'autres, et pas les mêmes. Ainsi, alors que la rivalité entre Steve Richards et Culpepper lors de leur scolarité formait une partie importante de Bienvenue au Club, ceux-ci font à peine une apparition (mais digne d'intérêt). Alors que Paul n'était dans le premier livre qu'un personnage secondaire et assez inquiétant car on ne le voyait qu'au travers du regard des autres, et que sa précocité déstabilisait, on a souvent son point de vue, et s'il est toujours aussi horrible, il ne semble plus si diaboliquement intelligent et perd de son mystère.

Le Cercle Fermé lève cependant le voile sur certains mystère du premier livre, et montre plus que jamais que les personnages de Coe sont tous inextricablement liés entre eux (la femme au monocle qui ne semblait qu'un détail s'avérant être...)

Quant aux révélations sur Harding, c'est vraiment le crève-coeur du livre, car on ne peut pas seulement dire qu'il a mal tourné. On se rend compte que tout ce qu'on pensait avoir compris de lui à la fin de Bienvenue au Club est à remettre en question.

Le gros bémol reste pour moi la sous-intrigue avec Malvina, que j'ai trouvé vraiment trop grosse, mais dans l'ensemble, Le Cercle Fermé, même s'il n'a pas le charme de Bienvenue au Club, même si l'auteur n'a pas un recul de vingt ans sur l'actualité est une suite qui boucle la boucle de façon très satisfaisante.

potion préparée par Zakath Nath, le Mardi 22 Mai 2007, 10:24bouillonnant dans le chaudron "Littérature".


Ingrédients :

  mlivres
03-09-07
à 14:43

re

salut, je découvre avec joie ton iste que je trouve génial
tes critiques sont très interessantes, et tes lectures particulièrement bien choisies!
bravo!