Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
La Légende de Bloodsmoor
John Quncy Zinn et sa femme Prudence ont eu quatre filles, Constance Philippa, Octavia, Malvinia et Samantha et en ont adopté une cinquième, Deirdre, qui n'a jamais su vraiment trouvé sa place au sein de cette riche famille de la côte est des États-Unis. Alors que l'on fête les fiançailles de l'aînée, Derdre est enlevée.

Après Bellefleur, Joyce Carol Oates poursuit sa trilogie gothique. On retrouve le milieu, l'époque et la touche de fantastique et d'étrangeté, mais La Légende de Bloodsmoor est moins touffu, un peu plus linéaire, plus classique, en somme. Le destin de la famille Zinn permet de suivre plusieurs femmes essayant, ou non, d'échapper à leur vie toute tracée. Si certaines ne sont pas très sympathiques, comme Malvinia, on ne peut cependant s'empêcher de s'intéresser à elles, et c'est sans doute la plus sage, Octavia, qui a suscité le moins d'empathie de ma part. Le rôle de la narratrice est important car on s'aperçoit vite qu'elle n'est pas neutre et dépeint les mésaventures de la famille avec un mélange de pudibonderie et de fascination: cela contribue finalement à l'intérêt que j'ai porté aux sœurs au fur et à mesure que j'avançais dans le roman. En effet, elle juge Octavia admirable quand celle-ci reste passive entre les mains d'un mari sado-maso et a un fils qui donne l'impression d'être un sociopathe en devenir, tandis qu'elle condamne la conduite des autres sœurs quand celles-ci ne suivent pas les conventions de la bonne société de l'époque et qu'importe la raison (sauver une épouse des griffes de son mari abusif, par exemple).

Les histoires jouant sur le rôle d'un narrateur pas tout à fait fiable me séduisent généralement et en l'occurrence cela contribue à rendre le roman très prenant.
potion préparée par Zakath Nath, le Vendredi 11 Avril 2014, 14:25bouillonnant dans le chaudron "Littérature".