Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
L'Ilusionniste

Au début du XXe siècle, l'illusionniste Eisenheim fascine chaque soir le public viennois avec ses numéros étonnants. Ses liens avec la fiancée du prince Leopold, héritier de la couronne, vont cependant lui attirer des ennuis.

Disons-le d'emblée, ce film de Neil Burger est une déception, et encore plus quand on le compare au Prestige, film sorti à peu près à la même période sur un sujet similaire. Le plus gros problème est un manque d'empathie pour le couple central alors que toute l'intrigue repose sur lui, et la mise en scène trop plate, malgré une jolie photographie (mais le sepia, ça fatigue à la longue) n'aide pas, surtout à mettre en valeur les tours d'Eisenheim, reposant trop sur des effets numériques pour convaincre. La résolution de l'histoire est assez mal amenée et couronne la déception.

C'est bien dommage car tout n'est pas à jeter. Le film se suit tout de même agréablement malgré l'absence d'implication, et Paul Giamatti en chef de la police et Rufus Sewell en prince décavé tirent leur épingle du jeu, mais sur le même thème, il y avait de quoi faire nettement mieux.

 

potion préparée par Zakath Nath, le Lundi 13 Juillet 2009, 17:20bouillonnant dans le chaudron "Films".