Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath
Ça - Chapitre Un (3)
Vendredi 22/09 12:04 - Escrocgriffe

Potion précédente-Potion suivante
Jonathan Strange & Mr Norrell épisode 5: Arabella
Tandis que Jonathan Strange met ses capacités au service de Wellington à Waterloo, Norrell s'évertue à empêcher la publication du livre de son ancien élève. Lorsqu'une tragédie frappe les Strange, Jonathan appelle Norrell à l'aide.

Un problème quand on regarde l'adaptation d'un livre qu'on a aimé, c'est que l'on peut être tellement dans la crainte de voir un passage qu'on a particulièrement apprécié être zappé, qu'on passe tout son temps à attendre ledit passage plutôt que d'apprécier à sa juste valeur ce qui défile sous nos yeux. C'est pourquoi un deuxième visionnage à tête reposée, une fois qu'on a été rassuré ou qu'on a pu se résoudre à ce que la fameuse scène ait été coupée est toujours une bonne chose. C'est un peu ce qui s'est passé au cours du premier visionnage de cet épisode particulièrement intense. Je croisais tellement les doigts dans l'espoir d'assister à la discussion entre Strange et Childermass que tout en admirant le drame qui se déroulait sous mes yeux, mon esprit n'y était pas totalement jusqu'à ce qu'on me donne enfin ce que j'espérais.

Et avant, cela, il y a du lourd. C'est bien simple, non seulement la série ne faiblit pas mais chaque épisode se révèle plus puissant que le précédent. On peut regretter la perte de la légèreté et de l'humour des débuts (quelques répliques vont faire sourire ici, mais ce sera tout) mais pas tant que cela tellement on est impliqué par ce qui se joue. Bertie Carvel est une nouvelle fois magnifique dans son refus d'accepter la mort de sa femme jusqu'à ce qu'il s'effondre devant son beau-frère tandis qu'à Londres, Norrell continue d'être obsédé par sa rivalité avec Strange sans comprendre qu'une différence de point de vue n'est pas une trahison. Voir un personnage tourner en boucle peut-être pénible, mais le fait de lier cela à ce qui arrive à Strange et de montrer l'évolution de l'opposition entre Lascelles et Childermass empêche le soufflé de retomber quand on s'éloigne de Jonathan. Norrell, toujours peu sûr de lui, est une proie facile pour Lascelles tandis que le franc-parler de Childermass commence à le desservir. On a vu le premier passer de dandy suivant Drawlight chez Norrell dans l'espoir de tromper son ennui en pouvant se payer la tête d'un provincial à peu de frais en manipulateur prêt à tout pour garder le contrôle du premier magicien du pays. Le second, qui dans le premier épisode paraissait être le véritable maître dans le duo qu'il formait avec Norrell, n'a cessé de perdre du terrain et malgré la liberté de ton qu'il peut encore se permettre, est désormais régulièrement renvoyé à son statut de serviteur.

Du côté de Starecross, on prend des nouvelles de lady Pole sans que ses scènes ne paraissent être du remplissage: au contraire, cela permet de montrer qu'elle n'a pas renoncer et de donner un véritable rôle à Segundus et Honeyfoot, tout en utilisant les notes de bas de page qu'on pouvait difficilement restituer à l'écran. À côté, Stephen peut paraître plus passif car on n'a pas l'occasion de le voir tenter de raisonner le Gentleman (qui est moins erratique que dans le livre et plus concentrer sur son objectif) ce qui ne l'empêche pas de faire remarquer à ce dernier que même s'il trouve Jonathan stupide, il ne peut s'empêcher de rappliquer à chaque convocation. Si lady Pole pense que le désir de Stephen de ne rien tenter pour se libérer est le signe que le Gentleman lui a empoisonné l'esprit, je pense que la situation n'est pas exactement celle-ci: contrairement à Emma, Stephen a davantage appris à faire avec une situation difficile mais établie et sa réticence devant les projets d'Emma, Segundus et Honeyfoot ne vient pas d'une complicité avec le Gentleman mais aussi d'un désir de protéger le trio (surtout après le résultat des dernières initiatives de lady Pole) d'un ennemi qu'il sait redoutable (et peut-on le blâmer de penser que Segundus et Honeyfoot ne sont pas à la hauteur et ne comprennent pas où ils mettent les pieds?).

C'est bien Jonathan, traite-le comme ton égal. Mais si tu veux qu'il quitte vraiment Norrell, arrange-toi pour que ce dernier lui donne accidentellement une de ses chaussettes. Sinon, sérieusement, ce gif, pris hors de tout contexte...

Et donc il y a la fameuse scène de la rencontre Strange et Childermass où le premier découvre que le second est magicien. Alors que les dialogues sont repris du livre quasiment mot pour mot, j'ai trouvé le résultat différent de ma perception où j'avais trouvé que Strange, même en étant plus ouvert et franc que Norrell, trahissait tout de même une arrogance liée à sa classe et sa personnalité: en proposant à Childermass de devenir son élève, ça ne lui vient pas à l'esprit que Childermass puisse en savoir autant que lui sinon plus (ce qui n'est pas forcément le cas mais si pendant des années il lui a caché qu'il avait des pouvoirs, où cela peut s'arrêter, pour ce qu'il en sait? Pas forcément à un ou deux trucs grappillés chez Norrell). C'est toujours le cas ici mais le résultat est plus touchant, peut-être parce qu'on est affecté par ce qui vient d'arriver à Strange et que l'épisode a insisté sur la conduite de Lascelles et Norrell à l'égard de Childermass. Cela changeait un peu de voir quelqu'un traiter Childermass comme autre chose que le serviteur inquiétant de Norrell.

Il y a quelques changements par rapport au livre, notamment à Waterloo (ce qui a dû hérisser les plus puristes) et dans les circonstances du départ de Strange, beaucoup plus dramatiques (mais un choix logique quand on change de format et que chaque épisode doit finir sur un cliffhanger). Quoiqu'il en soit, le tout reste d'une cohérence interne remarquable et toujours aussi bien fichu à tous les niveaux.
potion préparée par Zakath Nath, le Vendredi 19 Juin 2015, 13:49bouillonnant dans le chaudron "Fantasy".