Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Jeeves & Wooster
Bertie Wooster est un jeune homme de la bonne société anglaise dont les moyens lui permettent de passer sa vie à s'amuser avec ses amis du Drone's Club sans se soucier des lendemains. Il a également une fâcheuse tendance à se fourrer dans le pétrin, mais heureusement, Jeeves, son valet, a plus d'un tour dans son sac pour résoudre les problèmes les plus épineux.

J'ai lu la plupart des romans et nouvelles que P.G Wodehouse a consacré à Bertie Wooster et Jeeves et si leurs aventures sont toujours la promesse d'un bon moment de détente, il faut tout de même reconnaître qu'il vaut mieux ne pas les enchaîner. Pas seulement parce que les intrigues reposent toujours sur le même principe (un ami de Bertie a besoin d'aide, généralement pour se marier avec la femme qu'il aime, Bertie décide de l'aider, aggrave la situation et quand tout parait insoluble et que Bertie est le plus souvent condamné à épouser une femme qu'il ne peut pas voir en peinture, Jeeves intervient pour remettre les choses en ordre, parfois au prix de la bonne réputation de son maître. Il y a bien entendu des variations et des intrigues secondaires qui viennent se greffer, mais on pourrait dire que quand on en a lu un, on les a tous lu). Non, le problème, c'est surtout que quand on en lit un de temps en temps, c'est amusant. Quand on en lit deux d'affilée, on en sort affligé à l'idée qu'avec un intellect comme le sien et un talent pour dénouer des situations embrouillées, Jeeves ne consacre pas ses talents à des enjeux un peu plus élevés que les affaires de cœur et d'argent de jeunes aristocrates anglais oisifs et superficiels.

Plusieurs fois adaptées, ces histoires ont été portées à l'écran pour la dernière fois sur ITV entre 1990 et 1993, avec dans les rôles principaux, le duo déjà connu formé par Stephen Fry et Hugh Laurie. Hugh Laurie avait déjà démontré dans Blackadder qu'il pouvait être plus vrai que nature en aristo gentil mais écervelé et se glisse sans problème dans la peau de Bertie. Il est moins évident de voir Fry en Jeeves car pour moi celui-ci est plus vieux (ou plutôt sans âge), avec un visage plus passe-partout et inexpressif. L'acteur fait néanmoins du bon travail et l'alchimie des deux compères est suffisamment en place pour que cela fonctionne. Quant au reste du casting, il remplit son rôle bien qu'il faille accepter un surjeu général.

En parlant de casting, il faut néanmoins mentionner qu'il ne se passe pas une saison sans que les rôles secondaires soient remaniés, parfois en employant des acteurs apparus précédemment dans la peau d'autres personnages. À côté, Doctor Who, c'est de la gnognotte. Et malheureusement, à l'exception des jumeaux Eustace et Claude, les remplaçants sont souvent inférieurs, et je dis ça malgré le fait que j'apprécie énormément Pip Torrens ou Elizabeth Spriggs.

Quoiqu'il en soit, durant les trois premières saisons, l'esprit des livres est tout à fait respecté, même si les intrigues ne sont pas suivies à la lettre. Du coup, on se retrouve avec les mêmes avantages, mais aussi le même inconvénient, à petites doses, ça va, si on en abuse, on a envie de mettre le feu au Drone's Club et de prendre sa carte à Lutte Ouvrière.

La dernière saison, malheureusement, est inférieure au reste. Dans l'ensemble, on retrouve les ingrédients habituels, mais agrémentés de scènes qui ne paraissent pas du tout sorties des livres (que je n'ai pas tous lu donc je peux me tromper, mais j'en doute) et qui ne cadrent pas vraiment avec le reste (final en haut de l'Empire State Building, saut au beau milieu de l'Atlantique pour fuir les ennuis comme si Jeeves lui-même pouvait être à ce point à bout de ressources, travestissements...).

Malgré tout, la série reste dans l'ensemble une adaptation de qualité, et pour peu qu'on apprécie Fry et Laurie ou au moins un des deux, il s'agit d'un incontournable dans leur carrière.
potion préparée par Zakath Nath, le Jeudi 3 Septembre 2015, 17:55bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".