Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
La Tempête des Échos (2)
Jeudi 14/10 21:47 - Zakath-Nath
Un Long Voyage (2)
Dimanche 15/08 12:08 - Zakath-Nath
A Discovery of Witches, saison 2 (4)
Samedi 10/07 15:25 - Zakath-Nath
Sans un bruit 2 (2)
Vendredi 25/06 11:06 - Zakath-Nath
Split (1)
Samedi 17/07 11:44 - Vous-ne-savez-pas-Qui
The Mandalorian, saison 2 (2)
Jeudi 31/12 10:36 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 5: Fugitive of the Judoon (4)
Samedi 14/03 17:12 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 4: Nikola Tesla's Night of Terror (4)
Samedi 14/03 16:50 - Zakath-Nath
Maverick (2)
Dimanche 09/08 11:55 - Zakath-Nath
Lawrence d'Arabie (2)
Vendredi 31/07 22:05 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
His Dark Materials, saison 2
Lyra et Pan ont quitté leur monde natal et découvrent Cittàgazze, une ville hantée par des spectres qui se nourrissent de l'âme des adultes. Ils font la connaissance de Will, qui a fui sa propre version d'Oxford. Mrs Coulter, les Sorcières et Lee Scoresby espèrent tous retrouver la jeune fille, au centre d'une mystérieuse prophétie.

C'était non sans impatience que la première saison de His Dark Materials était attendue: une trilogie à succès, une tentative d'adaptation au cinéma qui avait tourné court dans les années 2000, et les gros moyens désormais alloués aux séries télé de fantasy qui laissait cette fois-ci espérer un résultat à la hauteur de l’œuvre d'origine. Le bilan avait été mitigé: le casting était réussi, visuellement le spectacle tenait la rampe et certains choix scénaristiques étaient payants, comme introduire Will et son univers en parallèle de celui de Lyra plutôt que de reprendre la construction des livres et attendre la saison 2. La saison souffrait cependant d'un rythme en dents de scie, surtout dans les premiers épisodes et malgré des effets spéciaux réussis, on sentait les économies dans l'absence de Daemons visibles lorsqu'ils n'étaient pas importants pour l'intrigue ou dans les scènes de foule.

Cette deuxième saison s'en sortirait-elle mieux? Le constat est non, pas vraiment. Pour ce qui est des Daemons, l'inconvénient se résout de lui-même: on passe moins de temps dans le monde de Lyra, seuls les personnages de premier plan qui en ont un poursuivent l'aventure aussi ne ressent-on plus ce sentiment de manque gênant à leur égard. Pour le rythme, malgré un épisode en moins, hélas, on en est toujours au même point: c'est languissant, surtout dans la première moitié de la saison. Le tome adapté est le plus court et de plus Jack Thorne, le scénariste, ayant pris de l'avance au niveau de Will, on entre bien plus vite dans le vif du sujet, mais en contrepartie, il faut bien meubler, avec plus ou moins de bonheur.

Pour le moins, les intrigues d’alcôves du Magisterium ne sont guère palpitantes: qu'est-ce que cela change que le Cardinal Machin laisse la place au Cardinal Bidule, peut-on se demander, puisque ce sont tous de vilains fanatiques? Pour le plus, suivre Mrs Coulter, quasiment absente du tome 2, se révèle une idée judicieuse, lui permettant de davantage interagir avec d'autres personnages (Lee, Will) sans changer l'intrigue générale mais en lui conférant davantage d'humanité sans la rendre moins redoutable.

Il y a, en fait, un problème général touchant à la mise en scène (bien que les réalisateurs ne soient pas toujours les mêmes) dont la conséquence principale est que des scènes très excitantes sur le papier peinent à être enthousiasmantes une fois à l'écran, tel l'affrontement entre Will et Tullio dans la Tour des Anges. À cela s'ajoutent des difficultés dont la source se trouve dans les romans eux-même: nombre de personnages s'attachent à Lyra "parce qu'elle est importante" mais sans que l'on sente une véritable alchimie entre la jeune fille et ces gens, et même ses liens avec Will sont vite tissés. Mais ce qui passe à l'écrit (et parfois moins à la relecture avec des années de recul, voilà, c'est dit) devient difficile à rendre crédible avec des acteurs en chair et en os et il en découle des scènes qui s'enchaînent trop souvent platement malgré la belle musique de Lorne Balfe pour injecter de l'émotion à l'ensemble. Encore une fois, la dernière partie de saison s'anime, n'est pas dépourvue d'émotion et parvient à appâter pour la suite, mais les défauts demeurent.

Cette adaptation est donc toujours aussi frustrante car elle ne manque pas de qualités mais malgré celles-ci n'arrive toujours pas à prendre son envol et à se montrer à la hauteur de ses ambitions. Alors que la suite annonce un affrontement aux proportions bibliques, ce manque de souffle inquiète.
potion préparée par Zakath Nath, le Lundi 21 Décembre 2020, 18:59bouillonnant dans le chaudron "Fantasy".