Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Hex: la malédiction, saison 1
Cassie Hughes est trop timide pour se faire d'autres amis que sa compagne de chambrée Thelma dans l'internat où elle suit des cours, dont le bâtiment, avant de devenir un lycée, était la demeure d'une famille aristocratique dont un membre au XVIIIe siècle a participé à des cérémonies étranges. Cassie ne se doute pas qu'elle est liée à cette sombre histoire jusqu'à ce qu'elle découvre un mystérieux vase et qu'un ténébreux inconnu commence à lui apparaître.

Alors que Buffy contre les Vampires venait de tirer sa révérence, les futurs créateurs de Merlin ont lancé sur la chaîne britannique Sky One une série mettant en scène une lycéenne blondinette se découvrant de mystérieux pouvoirs et attirant l'attention d'un brun ténébreux à la nature surnaturelle. S'il s'agissait de combler le vide laissé par la Tueuse de Sunnydale, il faut avouer qu'on est assez loin du compte. On retrouve des têtes connues au casting, notamment Christina Cole et Jemima Rooper dans les rôles de Cassie et Thelma, Colin Salmon en doyen de la fac, Joseph Morgan qui avait encore ses jolies boucles blondes et un Michael Fassbender avant que sa carrière ne décolle vraiment en Azazel, l'ange déchu. Tout un programme.

Les personnages sont hélas peu attachants ou inexistants, à l'exception peut-être de Thelma. Si Christina Cole s'en tirait à merveille en vilaine sorcière dans The Shakespeare Code il est difficile de voir en elle une étudiante timide et jugée prude par ses camarades de classe, aussi sa métamorphose au cours des épisodes n'est pas aussi marquante qu'on voudrait le laisser entendre. Les garces de la classe n'offrent pas d'évolution alors que le premier épisode amenait une sous-intrigue avec Roxanne qui ne débouchera sur rien. Quant à Michael Fassbender en vilain brun ténébreux affublé d'eye-liner waterproof, il fait plus sourire que frissonner. En fait, il est tellement à son avantage que j'avais parfois l'impression de voir Joseph Fiennes. Allons, il faut bien commencer quelque part et ça va mieux depuis. Seule Jemima Rooper tire son épingle du jeu avec le personnage le plus solide et qui cherche véritablement à contrecarrer les plans d'Azazel.

Elle a d'ailleurs bien du mérite face à la passivité et l'ingratitude de Cassie, qui de plus ne semble guère plus avide que cela d'explorer ses pouvoirs alors qu'elle ne rechigne pas à les utiliser. On se contentera donc d'un peu de télékinésie mais guère plus. On notera néanmoins un ton plus libre que dans les séries pour adolescents américaines de l'époque et plus de nudité, mais le réalisme n'est pas forcément au rendez-vous dans la peinture d'une jeunesse qui semble tout le temps se préparer à un défilé de mode (de quelle région et de quelle année, c'est un autre débat). Il y a également quelques passages amusants comme les tentatives de Thelma d'électrocuter Cassie pour la libérer d'une possession et les effets spéciaux sont peu nombreux, la seule vraie démonstration étant d'ailleurs assez laide (mais pas pire que ce qu'on pouvait trouver dans d'autres séries de l'époque). De ce point de vue les dégâts sont donc limité et plus de dix ans après, la série n'a pas trop mal vieillie.

Je suis méchant mais je souffre en dedans

Cette première saison n'offre donc pas un énorme intérêt au-delà de découvrir les débuts modestes de quelques acteurs connus et les tentatives de lancer une version britannique de Buffy ou, si le projet était moins ambitieux, Charmed. Ce n'est pas non plus fondamentalement déplaisant mais trop fade pour marquer durablement les esprits.
potion préparée par Zakath Nath, le Vendredi 6 Mai 2016, 12:00bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".