Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Harry Potter et les Reliques de la Mort, partie 2
Harry, Ron et Hermione se sont réfugiés chez Bill et Fleur mais ils n'ont guère le temps de se reposer. Il reste des horcruxes à détruire pour rendre Voldemort à nouveau mortel.

Donc, c'est terminé, et sur une très bonne note, je dirais! On va commencer directement par ce qui fâche. Déjà, ce n'est pas trop grave parce que ça concerne surtout la mise en jambe, mais le début souffre un peu du fait que ce n'est qu'une moitié de film. Passé le petit rappel de la dernière scène du précédent morceau, et la très belle introduction qui voit Snape contempler "son" Poudlard sur fond de Lily's theme, les discussions dans le cottage laisse un petit sentiment de "où en étions-nous, déjà?". Heureusement, ça se dissipe assez vite et le reste nous laisse à peine le temps de souffler.

Ensuite, même avec un temps confortable pour adapter le roman (4h30 à peu près, au final) on n'aura toujours pas une histoire en béton armée. La solution de facilité pour découvrir la nature des horcruxes (grâce à la connexion Harry-Voldemort) passe assez bien. Certaines ellipses sur le passé de Rogue et Dumbledore sont regrettables, même si elles n'empêchent pas la compréhension, mais forcément, les personnages en perdent un peu en richesse. Ainsi, quand Abelfoth commencera à évoquer le passé tempétueux de son frère, Harry lui répondra aimablement que ses affaires de famille, il n'en a rien à cirer, il a décidé de faire confiance à Albus, fin de la discussion. Pareil pour la situation familiale de Rogue et sa fascination pour la magie noire. L'explication concernant le miroir est assez confuse, faute d'avoir été amené petit à petit dans la première partie. Nécessaire pour maintenir le rythme, mais un peu dommage. Et puis il y a les trous dans le scénario, qui auront fait une victime au moins, ce maladroit de Queudver étant visiblement malencontreusement tombé dans l'un d'eux: je n'avais pas été contrariée de le voir simplement assommé à la fin du précédant film, comprenant qu'il se passait déjà trop de chose au Manoir sans faire mourir encore un personnage récurrent. Je pensait qu'on le verrait donc tirer sa révérence dans cette partie. Il n'est pas présent à l'appel. Je comprends que filmer un homme qui s'étrangle avec sa propre main n'ait pas séduit Kloves et Yates, mais alors, autant lui donner une fin différente, même expéditive. C'était déjà pas terrible de voir Barty Jr disparaître sans un mot d'explication, mais au moins n'était-ce que le méchant d'un seul volet. Queudver, mine de rien, il est là depuis le troisième film, est fortement lié à la destinée de Harry... Il aurait été de bon ton de conclure, d'une façon ou d'une autre!

Enfin, changement sans gravité mais un peu lourd, Neville/Luna. L'expédition du petit groupe au Ministère à la fin d'HP5, c'était totalement foireux pour sauver Sirius, par contre dans le genre agence matrimoniale, ça a l'air au point. Je n'ai pas aimé du tout que McGonagall fasse enfermer les Serpentards dans les cachots sans que personne ne proteste. Non seulement ça fait "tous coupables" mais le personnage ne retiendrait pas des enfants sur un champs de bataille! Abelforth le suggérait bien dans le livre car il était plus pragmatique que les autres, mais là, j'ai trouvé ça plutôt déplaisant.

Par contre pour le reste, que d'émotions! On en a vraiment plein la vue et malgré le peu de respirations une fois l'action lancée, pas de sentiment de saturation. Le dragon à Gringotts est super, et surtout Poudlard! C'est finalement Poudlard qui m'a fait le plus d'effet, plus que la disparition de tels ou tels protagonistes. Dans les précédents opus de Yates, Poudlard était devenu assez austère: peu de portraits, pas de fantômes, on n'était plus dans la découverte et le spectaculaire des premiers films. Quand on redécouvre le château, c'est carrément sinistre (les élèves auront au moins appris à défiler au pas cette année) et quand l'Ordre reprend la main, voir l'école enfin revivre est assez exceptionnel, tout comme par la suite la voir être transformée en champs de bataille. Les décors qu'on a retrouvé tous les ans ou presque sont superbement mis en valeur, leur destruction aussi et on filme après ça de belles ruines.

La bataille est toujours très compréhensible (après la poursuite en forêt à la fin d'HP7.1 on pouvait s'inquiéter, mais c'est très bien) où quasiment tout le monde fait son apparition et tire son épingle du jeu, et les acteurs sont tous parfaits, quasiment pas de fausse note à ce niveau (bon, si on ne s'est pas habitué à Voldemort, ce n'est pas là qu'on va le faire, mais le trio est cette fois toujours juste, j'ai trouvé). Je m'inquiétais au sujet du duel final entre Harry et Voldy, entraperçu dans les bandes-annonces, mais finalement ça passe car c'est en fait en parallèle avec la destruction de Nagini: il ne s'agit donc pas d'un duel inutile puisque tout est réglé, mais nécessaire pour donner le temps aux amis de Harry de rendre Voldemort à nouveau mortel pour que le travail soit terminé.

L'épilogue passe plutôt bien, car il est rapide et se concentre finalement sur l'essentiel, les inquiétudes d'Al, et le départ du train pour boucler la boucle, tandis qu'on nous épargne l'hyperactivité de James 2.0. Concernant les maquillages, ça passait, disons que ça faisait bizarre car les acteurs dont on connait parfaitement le visage avait l'air un peu changer mais pas trop (mais davantage aurait pu être excessif) mais je n'avais pas l'impression que c'était raté.

Une conclusion qui n'est donc certes pas parfaite mais qui fait plaisir à voir, et c'est dur de se dire que c'est fini pour de bon.
potion préparée par Zakath Nath, le Vendredi 15 Juillet 2011, 19:15bouillonnant dans le chaudron "Potterverse".