Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Game of Thrones saison 8 épisode 5: The Bells
Effondrée après la mort de Missandei et Rhaegal, Daenerys doit faire face à une nouvelle trahison, et sent qu'elle doit frapper fort pour s'imposer. Ses troupes avancent sur Port Réal tandis que Tyrion caresse un dernier espoir de voir la cité se rendre sans que la population en pâtisse.

"I am Daenerys Stormborn of the blood of old Valyria and I will take what is mine, with fire and blood I will take it. On ne pourra pas dire que Daenerys ne nous avait pas prévenu en saison 2. Ni même dès la saison 1, quand le discours belliqueux de son époux après la tentative d'assassinat commanditée par Robert ne l'inquiétait pas plus que ça. Une tendance à la solution la plus brutale et sans nuance qui contrebalançait ses nobles sentiments abolitionnistes, qui n'ont pas cours à Westeros. Bref, tous les éléments étaient là depuis longtemps, et la destruction de Port-Réal n'a à ce titre pas de quoi surprendre. Il est néanmoins dommage qu'après avoir bien posé tous ces jalons, les scénaristes aient accéléré aussi brutalement le tempo, et surtout choisi d'expliquer le coup de sang de Dany par la folie héréditaire des Targaryen, quand elle est en réalité plus proche d'un Stannis: aussi rigide dans ses prises de position et son intransigeance, sa volonté d'apporter une punition appropriée à un crime sans saisir que le moment ne s'y prête pas, convaincue de sa légitimité quelles que soient les revendications des autres candidats, et la conviction de plus en plus profonde de sa nature de messie... Mais cela permet aussi à Emilia Clarke de sortir du registre dans laquelle on l'avait cantonné depuis trop de saison de grande reine qui déclamait toutes ses belles paroles et ses menaces sur le même ton.

Encore une fois, l'épisode sera un mélange d'éléments annoncés depuis longtemps comme le Cleganebowl et d'attentes prises à contrepieds, comme la facilité avec laquelle on disposera des armées de Cersei pour mieux subrt le sac de Port Réal en compagnie des personnages. Tyrion aura trahi Varys pour rien, Jon verra que ses propres hommes n'ont rien à envier aux soudards du camp d'en face, et Daenerys aura remporté une victoire à la Pyrrhus.

Jaime et Cersei rencontrent enfin leur destin, la prophétie du Valonqar se vérifiant plus ou moins (elle meurt dans ses bras, sans qu'il y ait meurtre pour autant). Le personnage de Cersei suscitait rarement la sympathie, mais la satisfaction de voir enfin son sourire narquois s'effacer devant la puissance de Drogon laisse place à une certaine tristesse: sa mort est peut-être trop douce en comparaison de ses crimes, mais avec une telle destruction autour, c'était peut-être préférable, tout comme la mort rapide et sèche de l'inquiétant Qyburn. Comme Daenerys, les jumeaux Lannister semblent incapables d'échapper à ce qu'ils sont, malgré les espoirs qu'on entrevoyait du côté de Jaime.

Le meilleur parcours reste en tout cas celui d'Arya, qui complète ici son retour vers l'humanité en renonçant à sa vengeance (là encore, l'idée est belle, l'exécution est trop rondement emballée avec une petite morale de Sandor pour faire revenir ce personnage pourtant têtu à la raison: peut-être assister au Cleganebowl lui aurait mis les idées en place de manière plus démonstrative, mais en même temps faire passer l'idée sans ligne de dialogues était risquée). Arya qui n'espérait pas survivre à sa tentative de tuer Cersei, celle qui a dessoudé le Roi de la Nuit, redevient une personne normale, aussi vulnérable que les autres au feu de Drogon (après tout, même un ninja surentraîné n'en aurait pas mené large pendant le bombardement de Dresde). Mais une personne qui a envie de vivre, et d'aider les autres à en faire autant. On la voit finalement s'éloigner à cheval, quitter le lieu du massacre plutôt qu'avoir l'air de se décider à prendre une nouvelle fois le chemin de la vengeance, contre celle qui a déchaîné l'Apocalypse.

Malgré les effets pyrotechniques, la prise de Port Réal est peut-être la bataille la moins spectaculaire, sans que ce soit un défaut: aucun haut fait ici, juste des gens se laissant aller à leur bas instinct ou essayant de se sortir de ce guêpier. Et voir un décor familier après huit ans de bons et loyaux service se faire réduire en charpie fait son effet. Comme Robb il y a quelques saisons, Daenerys va probablement se rendre compte que remporter des batailles ne suffit pas à gagner la guerre. Néanmoins, son remplaçant désigné n'est pas forcément la solution miracle, même s'il accepte le job: mieux vaut peut-être dire adieu aux Targaryen que de se demander à chaque nouvelle génération de quel côté la pièce va tomber. Il est donc fort possible qu'on retrouve sur le trône un personnage improbable (le plus important étant finalement de voir qui le conseillera).
potion préparée par Zakath Nath, le Mardi 14 Mai 2019, 09:43bouillonnant dans le chaudron "Le Trône de Fer".


Ingrédients :

  Campanita
Campanita
14-05-19
à 11:37

Je ne boude jamais mon plaisir malgré les défauts de plus en plus évidents, mais il faut bien que je les signale de temps en temps:

- Quel pétard mouillé cette Goden Company (ou devrait-on dire : "Redshirt Company")
- Si le glissement vers la folie de Dany ne me dérange pas sur le principe, il y a deux choses qui me chipotent : déjà, pourquoi il n'y a qu'elle que tous pointent comme une zinzin alors qu'elle est loin d'être la seule? Cersei aussi, elle partait en vrille depuis un temps. Cette bataille, c'était Mad Queen Vs Mad Queen. Ensuite, pourquoi lui avoir donné tant de raisons de lentement perdre pied si c'est pour tout mettre sur le compte de son ADN? Surtout quand le montage montre en parallèle Ver Gris sombrer dans la même folie meurtrière, faisant avec sa lance autant de dégât qu'elle à petite échelle, alors que lui, il n'est pas issu d'une famille de consanguins.
- Euron, ce bouffon. Tant qu'il était en vie, j'avais encore l'espoir de le voir briller autrement que par une attaque surprise seulement possible grâce à une téléportation trop rapide même selon les standards pourtant laxistes de la série dans les dernières saisons. Là, c'est foutu. Celui qu'on présentait comme le nouveau Ramsay n'arrive pas à la cheville de ce dernier. Et sa mort...j'aurais préféré que Yara (ou Theon quand il était vivant) se charge de lui (d'ailleurs, j'espère qu'on va revoir, de façon significative, la reine des Îles de fer, sinon son sauvetage en début de saison donnera encore plus l'impression d'être expédié comme ça on s'en débarrasse). Non, à la place, on n'a Jaime, qu'Euron provoque en se vantant d'avoir tronché Cersei. Minable jusqu'au bout, ce mec.

Sinon, on parie qu'il y aura combien de théories sur le cheval d'Arya? Je vois d'ici tout le monde soupçonner Bran de l'avoir amené à sa sœur par contrôle mental.

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
14-05-19
à 12:02

Re:

La Golden Company, j'ai trouvé ça plutôt drôle en fait (un petit côté duel avorté des Aventuriers de l'Arche Perdue mais au niveau d'une armée). Euron c'est depuis le début un gros ratage, un mix de plusieurs personnages qui ne prend pas. par contre pour Yara, je ne sais pas, elle a négocié l'indépendance de ses îles, Euron est dégagé, c'est peut-être une meilleure fin qu'elle profite de ce qu'elle a au lieu de se mêler de ce qui se passe à Westeros (ça m'étonnerait aussi qu'on revoit Robyn Arryn, ou même Daario à Meereen, et tout un tas de gens qui vont vitre dans leur coin le plus éloigné du cirque principal, ce qui est sans doute sage).

Oui, pour Dany, ce qui me gêne ce n'est pas son parcours: parce que dès la saison 1, ça se sentait qu'il y avait un blème, cf. la scène du discours de Drogo après la tentative d'assassinat sur Daenerys où elle n'a pas l'air perturbée du tout de le voir parler de détruire les maisons, violer les femmes et réduire les gens en esclavage en représailles à Westeros. Elle a toujours navigué entre vouloir le trône et tant pis pour tout ceux en travers (et pas juste les puissants) et vouloir être reconnue comme une reine sage et juste, adulée du peuple. Donc qu'elle bascule quand le peuple ne l'adule pas automatiquement sous prétexte qu'elle est une alternative à la méchante Cersei, c'est pas tiré par les cheveux, au contraire. Ce qui me dérange c'est par exemple que Varys puisse la trahir sur des craintes, au moment où justement où elle commence à devenir méfiante et du coup on alimente sa paranoïa. Un peu l'impression qu'on force les personnages a vite faire quelque chose pour en entraîner une autre, et qu'ensuite on sorte la carte de l'hérédité (cela dit, Aerys c'était un peu ça aussi, au début il était correct, puis c'était inquiétant mais gérable par des conseillers compétents, puis un de ses vassaux l'a fait prisonnier pour qu'on écoute ses revendications et ça l'a confirmé dans sa parano, il a écarté Tywin et s'est reposé sur des gens moins fiables, dont Varys, et ensuite la spirale.)

Pour le cheval, oui, j'ai l'impression que les gens se lancent encore dans un tas de théories pour lier des trucs entre eux alors que c'est juste un cheval (ou à la limite, on peut dire que symboliquement c'est le cheval pâle de l'Apocalypse, mais ça resterait symbolique), et qu'ensuite ça va être la déception parce que les théories ne débouchent sur rien.