Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Game of Thrones saison 8 épisode 4: The Last of the Starks
La guerre contre les Marcheurs Blancs est terminée, achevée par une coûteuse victoire à Winterfell. Une autre menace demeure au sud, en la personne de Cersei, mais le Nord, épuisé, peine à se mobiliser.

The Long Night avait offert une bataille homérique, et le fait de n'avoir finalement pas perdu tant de visages familiers constituait une agréable surprise. On devrait le savoir, depuis le temps. Les agréables surprises dans Game of Thrones sont suivies de cruelles désillusions et cet épisode le démontre implacablement: alors qu'on s'attendait à une respiration avant l'affrontement final avec Cersei, il se révèle un des plus désagréables à regarder, non parce qu'il est mauvais (malgré quelques éléments amenés trop rapidement au vu de leur importance) mais parce qu'il laisse un goût amer dans la bouche: l'humanité est sauvée mais est-ce que cela en valait la peine? On s'ingénie tellement à retirer une par une toutes les petites touches d'espoir qu'on était venu à entrevoir que ça en devient rageant (et ce n'est pas un défaut de susciter des réactions face à tant d'injustice, surtout après huit saisons ou on en avait eu une bonne dose mais à ce stade, c'est douloureux).

Le pire, évidemment, c'est tout ce qui entoure Daenerys. Ce n'est pas un personnage que je porte particulièrement dans mon cœur, et on a suffisamment montré quels pouvaient être ses défauts en tant que dirigeante pour que sa chute potentielle ne vienne pas de nulle part, mais à trop concentrer les coups durs, son sort devient tellement tragique qu'on finit par concevoir de l'antipathie pour les personnages qui lui tournent le dos, ou s'apprêtent à le faire, alors que ce n'était pas forcément le but. Privée d'une bonne partie de son armée sacrifiée pour sauver le monde, on ne peut pas dire qu'elle en gagne beaucoup de reconnaissance. Dès qu'un nouveau candidat plus malléable apparait, Varys est prêt à la déposer sans qu'elle ait fait pire que la moyenne des monarques (les intentions de Varys sont louables mais il ne peut pas miser sur un nouveau cheval chaque fois qu'un candidat le déçoit: s'il n'a pas compris, à ce niveau, que ça ne sert à rien de changer de monarque, c'est le système de gouvernement qui doit être changé...), la loyauté de Tyrion est mise à mal, et la perte successive de Rhaegal et Missandei (dont les dernières paroles évitent la niaiserie que l'on pouvait craindre)... Tout cela conspire à pousser Daenerys à commettre le massacre qu'elle voulait éviter la saison précédente, et cela sonnera probablement sa fin, mais on essaie trop de charger la barque de la Targaryen forcément instable trop vite pour ne pas trouver cela dur à encaisser.

Elle n'est pas la seule à trinquer, cela dit. L'ascension sociale de Gendry, loin de le rapprocher d'Arya, ne fait qu'éloigner celle-ci. Le Limier ne peut même pas trouver matière à réjouissance à avoir survécu à la Longue Nuit, et seule la mort de son frère (et la sienne?) semble pouvoir l'apaiser. Sansa, à bonne école avec Cersei (pas la Cersei prête à tout cramer pour rester sur le trône, mais celle des premières saisons qui disait à Joffrey que tous ceux qui n'étaient pas eux étaient ennemis) ne pense désormais qu'aux intérêts des Stark sans considération pour le reste, sans qu'on sache encore comment elle considère Jon maintenant qu'elle connait ses origines: le fait qu'elle ne perde pas de temps à livrer l'information à Tyrion montre qu'elle le veut sur le trône plutôt que Daenerys, mais le fait qu'il laisse Fantôme en arrière quand il s'en va suggère qu'il abandonne derrière lui son côté Stark... Et si Arya a l'air d'être partie pour liquider Cersei, on n'a aucune assurance que c'est sa cible, mais elle ne s'attend pas à revenir. Pour celle qui a battu le Roi de la Nuit, cette réflexion fait un peu peur. Sansa pourrait bien survivre à tout le monde, mais elle sera un peu seule.

Parlons ensuite de Brienne et Jaime, qui ne goûteront pas longtemps au bonheur avant que le jumeau de Cersei reparte une dernière fois vers elle, ou de Bronn, qui n'exécute pas encore son contrat parce qu'il entrevoit un moyen de gagner davantage, mais qui arrive au bout de sa patience face aux nobles de ce monde qu'il n'estime pas meilleurs que lui.

Pendant ce temps, Cersei et Euron profitent toujours de leurs triomphes, même si de ce côté-là on peut souhaiter que ça ne soit pas plus longtemps (même si la perte des méchants n'a pas toujours bénéficié à leurs ennemis). Quant à a flotte ninja d'Euron, elle aurait presque pu passer si l'interprétation de l'acteur n'avait pas été aussi éloigné du personnage du livre: avec l'aura de mystère et de terrifiance (oui c'est un mot) qui entoure ce dernier, voir arriver ses navires sans avertissement n'aurait pas déparé avec le bonhomme. Dans la série télé ses succès sont inversement proportionnels à sa crédibilité.

Loin d'être un petit épisode pour souffler avant une ultime bataille pour virer Cersei et se partager les restes, The Last of the Starks fait comprendre plus qu'aucun autre avant qu'espérer une fin heureuse est illusoire. Oh, oui, il y a encore de l'espoir pour quelques personnages secondaires comme Sam et Gilly pour peu qu'ils s'établissent loin des tumultes du monde, ou pour Tormund une fois remis de sa déception amoureuse, mais à présent tout semble clair: on va boire le calice jusqu'à la lie, et les quelques survivants, quels qu'ils soient, auront bien trop perdus moralement pour que leur victoire puisse vraiment réjouir.
potion préparée par Zakath Nath, le Mardi 7 Mai 2019, 09:37bouillonnant dans le chaudron "Le Trône de Fer".


Ingrédients :

  Campanita
Campanita
07-05-19
à 11:15

Je vois les réactions de tout le monde un peu partout, et cette saison déçoit énormément...Ce n'est pas mon cas, mais je sais que suis un public très tolérant, je suis capable de fermer les yeux sur les invraisemblances les plus grosses si je ressens la bonne émotion. Et pour cet épisode, j'ai été étonnée d'éprouver de la peine pour Daenerys alors qu'elle avait tendance à m'agacer depuis un certain temps (même si c'est hyper mal amené, il y a un côté tragique dans son personnage indéniable). Pour Arya, je ne sais pas pourquoi, mais j'ai plus l'impression qu'elle va s'occuper de la Montagne (en tandem ou non avec le Limier) plutôt que de Cersei (puis, c'est bon, elle s'est déjà tapé le Night King, qu'elle en laisse un peu aux autres ^^). Le seul truc qui me chiffonne, c'est le traitement de Fantôme : on dirait vraiment qu'ils l'ont mis là pour faire plaisir aux fans mais qu'ils ne savaient pas trop quoi en faire, du coup on le montre pour faire bonne mesure (mais c'est moi ou il a rétréci?) mais il ne sert à rien, et on l'expédie à la va-vite sous le premier prétexte (même si, effectivement, il y a le côté symbolique de Jon qui quitte le Nord pour ne peut-être jamais revenir).

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
07-05-19
à 12:02

Re:

Pour les réactions négatives, ça ne m'étonne pas, une dernière saison d'une série aussi regardée va forcément décevoir. Il y a des défauts indéniables (Euron, par exemple), mais du coup on a tendance à ne retenir que ça, on ignore que parfois une séquence mémorable passe avant le réalisme ou l'option la plus raisonnable (la charge des Dothrakis est un bon exemple, effectivement l'émotion procurée prime sur le besoin de faire un truc cohérent), et on passe sur le fait qu'il y avait certains défauts présents depuis le début mais qui à l'époque ne choquait pas (par exemple la vitesse des déplacements de personnage par rapport à d'autres, on en avait un bon exemple en saison 1 mais ce n'est que depuis la saison 6 ou 7 que ça gueule, parfois même quand on n'a pas de repère temporel pour dire que c'est trop rapide).

Pour Fantôme, oui, ça se sent qu'ils n'ont jamais eu le budget pour vraiment donner aux loups leur rôle par rapport aux Stark et du coup le personnage est devenu trop secondaire pour vraiment en faire quelque chose de déterminant. Donc à la limite, Jon qui l'abandonne ça a un sens symbolique vis-à-vis de son choix mais il n'a pas été suffisamment associé à Fantôme pour que ça pèse autant que ça devrait.