Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath
Ça - Chapitre Un (3)
Vendredi 22/09 12:04 - Escrocgriffe

Potion précédente-Potion suivante
Evelina or the History of a Young Lady's Entrance into the World
--> ou Miss Nunuche contre les relous
Evelina est une jeune provinciale sans fortune qui fait ses débuts dans le Londres du XVIIIe siècle. Peu au fait des convenances, elle va attirer l'attention de plusieurs gentlemen pas forcément bien intentionnés.

Frances Burney n'est pas très connue en France, et pourtant elle a été d'une grande influence sur Jane Austen. Il est d'ailleurs amusants de relever certains détails d'Evelina qui évoquent forcément quelque chose: du milieu dans lequel les personnages évoluent en passant par le fourbe Willoughby et l'héroïne qui surprend au départ une conversation dans laquelle son futur semble la dédaigner... Néanmoins le roman ne présente pas uniquement d'intérêt qu'en tant que prototype d'Orgueil et Préjugés et autres.

La structure épistolaire n'est sans doute pas étrangère à l'aspect dynamique du livre, malgré un côté répétitif dans la première partie, où la grand-mère de l'héroïne, l'insupportable Mme Duval, ne cesse de se prendre le bec avec un certain capitaine Mirvan. On pourrait d'ailleurs être surpris par le côté très direct de leurs joutes verbales et par l'humour lourd des farces de Mirvan si on a en tête Austen, beaucoup plus fine à ce niveau, mais par rapport à d'autres romans de l'époque, c'est finalement assez soft.

On peut également regretter la fadeur du couple principal: Orville est trop parfait dès le départ, et Evelina, tout inexpérimentée qu'elle est, comment finalement peu d'impairs et se contente généralement de subir gentiment, sans pour autant donner une impression de stoïcisme ou de force de caractère. Les personnages secondaires sont assez basiques, ainsi, si Orville est trop parfait, tous les autres "prétendants" sont plus grossiers et épouvantables les uns que les autres (seul Du Bois échappe un peu à ce schéma, mais son cas est escamoté). Mais la deuxième moitié du livre, qui nous éloigne du capitaine Mirvan et fait apparaître de nouveaux personnages (notamment Mrs Selwyn) est plus intéressante, levant le voile sur la naissance de l'héroïne, par exemple.

potion préparée par Zakath Nath, le Vendredi 29 Juin 2012, 15:34bouillonnant dans le chaudron "Littérature".