Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Elizabeth I
Alors que l'Angleterre est menacée de tous côtés, par l'Espagne ou les soupçons de complot de Mary Stuart, Elizabeth, approchant l'âge mûr, est conseillée de chercher un mari. Le duc François d'Anjou est un candidat, mais Robert Dudley, favori de la reine, voit cette alliance d'un mauvais œil.

Coproduction entre HBO et la chaîne britannique Channel 4, cette mini-série en deux parties diffusée en 2005 a vraiment mis les petits plats dans les grands: des moyens visibles, une réalisation classique mais classieuse de Tom Hopper (qui quelques années plus tard, se ferait remarquer au cinéma avec Le Discours d'un Roi, autre histoire de monarque anglais, qui lui a valu un Oscar) et surtout, un casting de premier choix, avec Helen Mirren dans le rôle-titre (plus ou moins à la même époque où elle allait triompher aux Oscars dans le rôle d'Elizabeth II, la fille du monarque anglais du Discours d'un Roi... oui, on tourne un peu en rond) mais également Jeremy Irons, Ian McDiarmid, Hugh Dancy et des apparition de Simon Woods, dont la carrière à l'époque était prometteuse et qui a complètement disparu des radars depuis, ou d'Eddie Redmayne, qui s'attardera un peu à l'époque des Tudor avec Elizabeth: l'âge d'or et Deux sœurs pour un roi et qui a su se faire une place depuis, en remportant notamment un Oscar pour un film qui ne parle pas de monarque roastbeef, pour le coup.)

Le format de 2x1h50 fait paraître par moment le temps un peu long et je me suis demandée s'il n'existait pas un autre montage avec plus d'épisodes d'une durée moindre, comme cela arrive parfois. C'est loin d'être rédhibitoire mais l'attention peut faiblir par moment et le programme du premier épisode en particulier peut paraître un peu lourd entre la visite d'Anjou, Mary Stuart et l'Invincible Armada là où la seconde se concentre surtout sur le comte d'Essex. Néanmoins, l'ensemble est également plus fluide et a moins un aspect "suite de tableaux" que la mini-série de la BBC The Virgin Queen diffusée à la même époque.

Dans l'ensemble, il s'agit d'un téléfilm de prestige dans le bon sens du terme. Rien de spécialement audacieux sur le fond et la forme (on rassure d'entrée sur la virginité de la bonne reine Bess tout en établissant qu'elle était loin d'être indifférente à Dudley et Essex) et bien servi par ses comédiens, à commencer par une Helen Mirren un poil théâtrale mais qui fait à la fois percevoir l'intelligence de son personnage mais aussi sa vanité et son caractère jaloux.

Au niveau de la caractérisation on peut regretter que la délégation française apparaisse sous un jour assez ridicule bien que cette impression s'estompe passée la première scène. Bien que l'aspect politique ne soit pas ignoré, et de toute façon difficile de séparé de chaque décision de la reine, l'accent est surtout placé sur les rapports d'Elizabeth avec ses favoris sans tomber dans l'eau de rose, les relations étant assez ambivalentes: si l'on peut penser un peu vite qu'elle se laisse facilement tourner la tête, la scène suivante rappelle généralement à quel point la position de ces messieurs est précaire si jamais ils outrepassent les faveurs accordées. Bien que tourné il y a plus de dix ans, la mini-série a bien vieilli malgré l'habitude de reconstitutions pour la télévision de plus grande ampleur qu'on a pu découvrir depuis. À ne pas manquer en tout cas pour les amateurs de fictions historiques.
potion préparée par Zakath Nath, le Samedi 15 Avril 2017, 16:22bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".