Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
El Cid, saison 2
Avant de mourir, Ferdinand Ier a divisé son royaume entre ses cinq enfants: à Sancho la Castille, Alfonso les terres de León, Garcia la Galice et à ses filles Urraca et Elvira, les villes de Zamora et de Toro à condition qu'elles restent célibataires. Il ne faut pas attendre longtemps avant qu'ambition et paranoïa ne poussent tout ce beau monde à se faire la guerre et Ruy se retrouve bien malgré lui au centre de tous les conflits.

À l'heure où des séries télés à base d'intrigues de palais et de côtes de mailles essaient de se faire une place dans le sillage de Game of Thrones, la première saison d'El Cid, qui avait déboulé sans trop de fracas sur Amazon Prime en décembre dernier, s'était révélée une bonne surprise, non dénuée de défauts mais bien loin des efforts pathétiques de Knightfall ou encore The Bastard Executioner. L'équipe espagnole derrière la série n'a pas chômé puisque la deuxième saison est d'ors et déjà disponible pour cinq nouveaux épisodes. Pas le temps de trop se perdre en digression donc, et le rythme est agréablement soutenu.

La première saison avait posé les prémices des divisions à venir entre les enfants de Ferdinand, de la loyauté de Ruy envers Sancho et de ses amours contrariés pour Jimena, fiancée à son ennemi intime. Tout explose ici dans des querelles entre les trois frères, attisées par Urraca, tandis que notre brave Cid essaie de gagner honorablement ses galons de chevalier tout en se dépêtrant de ses histoires de cœur. L'aspect historique et les coups fourrés sont heureusement bien plus développés que les atermoiements romantiques du héros mais ces derniers sont tout de même un peu cornéliens sur les bords donc l'honneur est sauf.

Un des points forts de la série est que bien qu'ils soient plus ou moins sympathiques, le scénario rend les motivations et les craintes des enfants de Ferdinand compréhensibles: la frustration de se voir refuser un héritage non pour incompétence mais pour un hasard de naissance, l'envie de s'imposer et de montrer qu'on n'est pas un roi fantoche ou dans le cas d'Elvira, juste pouvoir mener une vie tranquille et heureuse. Urraca pourrait n'avoir que le mauvais rôle de l'intrigante vénéneuse mais se montre à plus d'une reprise touchante, notamment lors de sa dernière scène de la saison. Même Don Bernardo, évêque cauteleux type, a réussi à m'arracher un sourire par un de ses tours de passe-passe. À l'inverse, Sancho, qui pourrait n'être que le "bon" roi de service, va mettre à mal ses liens avec Ruy. Le personnage de la reine Alberta peut paraître bien fantaisiste mais elle apporte un certain humour tout en se montrant coriace et puisqu'il n'existe quasiment aucune information la concernant en dehors du fait qu'elle a existé, pourquoi se priver de cette interprétation, après tout?

Les moyens, sans être pharaoniques encore une fois, permettent d'obtenir des scènes de bataille plus qu'honorables bien que certains passages prêtent à sourire, comme un lourd rocher envoyé par une baliste s'écrasant dans une cour projetant en arrière les soldats alentour et on n'échappe pas au cliché du groupe d'attaquants dont les membres approchent le héros l'un après l'autre plutôt que de lui tomber sur le râble tous ensembles. Quant à Jaime Lorente, il est toujours affublé de cette infâme coupe mullet graisseuse qui n'aide pas à relever une prestation correcte mais sans plus.

Cette deuxième saison confirme en tout cas le potentiel que la première saison laissait voir et que l'on devrait accorder à cette série un peu plus d'attention.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 18 Juillet 2021, 19:00bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".