Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Don't trust the b---- in apartment 23
June débarque à New York de son Indiana natal et emménage bientôt avec Chloé, une jeune femme en apparence cool et accueillante et accessoirement amie de James Van Der Beek. June découvre rapidement que Chloé ne cherche en réalité qu'à l'escroquer et décide de ne pas se laisser faire.

Don't trust the b---- in apartment 23 est une série comique dont la durée de vie a été courte (deux saisons de 13 épisodes à la diffusion chaotique) et c'est dommage, car sans être révolutionnaire elle était fraiche et amusante. Le côté très superficiel du milieu dans lequel les héroïnes évoluent peut agacer (on a beau parler régulièrement de problèmes d'argent, on n'a jamais l'impression que June vit dans la précarité) mais l'immoralité du personnage de Chloé est très divertissante, même si tout au fond elle est capable d'agir pour le bien de ses amis. Un genre de Barney Stinson au féminin qui n'a pas le temps de s'affadir ou d'être surexploité. J'ai eu davantage de mal avec le personnage de fille à principes qui chercher toujours à positiver mais qui est capable de coups bas de June même si l'abattage de l'actrice parvient néanmoins à séduire.

Dans "son propre rôle", James Van Der Beek contribue beaucoup au délire ambiant bien que comme avec Matt Leblanc dans Episodes, si l'autodérision est savoureuse, on espère quand même qu'il ne leur reste pas que ça pour briller. Les personnages secondaires sont un peu moins satisfaisants ou demandent en tout cas un peu de temps pour qu'on s'y intéresse, d'abord réduit à un trait (l'ancienne coloc obsédée par Chloé, le voisin pervers, l'assistant maniéré de James) ils s'intègrent finalement assez bien à la bande.

L'ordre aléatoire des épisodes n'a pas dû aider la série à étendre son public. En effet, sept épisodes de la première saison ont été diffusés, le reste a été disséminé au sein de la seconde. Si la série n'est pas complexe pour qu'on s'y perde, il est un peu pénible de voir certaines sous-intrigues comme la participation de James à Dancing with the Stars complètement dans le désordre.

S'il est dommage de voir une bonne sitcom passer à la trappe de cette façon, on peut cependant se consoler en se disant que contrairement à d'autres, elle n'aura pas eu le temps de s'essouffler et de ternir le bon souvenir qu'on avait de ses débuts.
potion préparée par Zakath Nath, le Mardi 16 Septembre 2014, 11:20bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".