Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Dombey & Son
Lorsque l'épouse de Paul Dombey meurt en couche, celui-ci peut au moins se consoler du fait qu'elle lui ait donné un fils, qui contrairement à sa fille aînée à laquelle il accorde rarement un regard, pourra reprendre l'entreprise familiale. Hélas, le petit garçon est de santé fragile.

Un père froid concentre toute son attention sur son héritier et ne s'aperçoit des grands mérites de sa fille qu'à la mort de ce dernier: c'est comme cela que je voyais le livre en me demandant comment Dickens pouvait tartiner un millier de pages sur le sujet. En fait le gamin trépasse relativement vite et papa Dombey ne réalise son injustice que très tard donc autant dire qu'entretemps, il se passe pas mal d'événements, et on croise la galerie habituelle et plaisante des personnages dickensiens: comme le type absolument adorable mais apparemment bête à manger du foin (on se demande comment ce genre de personnes pouvaient survivre dans la réalité, d'ailleurs), un méchant très méchant qui fout la pagaille for the lulz, l'ami d'enfance futur mari de l'héroïne qui disparaît en mer mais n'est évidemment pas mort, etc. Tout cela se suit sans problème bien qu'on puisse regretter que les héroïnes de Dickens soient encore plus courges que ses héros: Florence Dombey a pour elle sa gentillesse, sa beauté et sa pureté, et n'agira qu'une fois dans tout le livre en fuyant la maison au bout d'un paquet de temps. C'est typiquement le genre d'histoires où seuls les personnages secondaires ont le droit de dire leur quatre vérités aux autres, l'héroïne est sensée tout encaisser sans gémir pour montrer sa bonté. J'aime bien les personnages stoïques, mais mettre les points sur les i, c'est bien aussi. Edith est une agréable surprise car je m'attendais à une méchante marâtre et pour le coup l'auteur lui donne un peu plus de complexité, mais il est juste dommage qu'il n'en tire pas meilleur parti.

Certainement pas mon Dickens préféré, mais quelques personnages secondaires sympathiques, donc.
potion préparée par Zakath Nath, le Mercredi 12 Mars 2014, 11:03bouillonnant dans le chaudron "Littérature".