Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore

Potion précédente-Potion suivante
Doctor Who: Shada, l'aventure perdue de Douglas Adams
Le Docteur et Romana arrivent à Cambridge dans l'idée d'y passer quelques jours agréables et de rendre visite au professeur Chronotis, officiellement enseignant de la prestigieuse université, officieusement Seigneur du Temps à la retraite. Ce dernier est en possession d'un livre très spécial qui en de mauvaises mains pourraient provoquer un cataclysme. Et justement Skagra, le génie mégalomane du jour, a bien l'intention de s'en emparer.

Shada n'est pas un roman Doctor Who ordinaire. À l'origine, l'histoire était un scénario écrit par Douglas Adams pour clore la saison 17 dont il était script editor. Une grève ayant interrompu le tournage, seul un tiers avait été filmé et n'était pas exploitable en l'état. On en a cependant utilisé des morceaux, tout d'abord en calant des images de Tom Baker dans The Five Doctors pour expliquer son absence, ensuite en 1992 quand Shada a enfin été commercialisé en VHS, Tom Baker narrant les parties manquantes. Cela n'avait pas la même saveur et Douglas Adams ne désirant pas replancher sur une histoire qui au fond ne le convainquait pas dès le départ, il n'y avait pas vraiment de novélisation digne de ce nom.

Gareth Roberts, habitué de l'univers Doctor Who, bien des années plus tard, a donc eu la lourde tâche d'enfin offrir aux fans l'intégralité de Shada. Bonne nouvelle, on se retrouve avec une aventure très plaisante, amusante et pleine de rebondissements, mais dont on se demande tout de même si le rythme des épisodes de l'époque (quoi que ça s'était arrangé quand Baker était dans le costume) lui aurait rendu justice.

Pas trop écrasé par les responsabilités, Roberts ajoute sa touche personnelle en plus d'assurer la rédaction et de combler quelques trous, en faisant des clins d’œil à Adams ou aux futures aventures du Docteur. On pourra toujours se demander à quoi l'épisode aurait ressemblé dans des circonstances normales et regretter de n'avoir qu'un roman en partie écrit par un autre mais le résultat est suffisamment réussi pour ne pas bouder son plaisir.
potion préparée par Zakath Nath, le Mercredi 24 Août 2016, 10:33bouillonnant dans le chaudron "Whoniverse".