Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Doctor Who saison 9 épisode 5: The Girl Who Died
Le Docteur et Clara reviennent sur Terre après une aventure échevelée, et sont aussitôt fait prisonniers par des Vikings qui les emmènent dans leur village. Là, une créature se faisant passer pour Odin leur apparait et embarque avec lui tous les guerriers, ainsi que Clare et Ashildr, une jeune fille un peu étrange.

Après deux doubles épisodes assez chargés, l'un jouant avec des éléments mythologiques de la série, l'autre avec une ambiance oppressante, il était logique d'enchaîner avec une histoire plus légère et humoristique. Néanmoins, avec Stephen Moffat et Jamie Mathieson au scénario, le titre de l'épisode et l'invitée de luxe, on pouvait s'attendre à quelque chose d'assez ambitieux. Le déroulement de l'intrigue principale est donc simple et le méchant du jour est assez ridicule (David Scofield fait du bon travail mais BRIAN BLESSED! était prévu avant de se décommander pour raison de santé. On ne peut s'empêcher de penser qu'en grand spécialiste du cabotinage sans complexe, il aurait laissé une plus forte impression. Et que le casque ailé était taillé pour lui.) Pour ne pas rendre les choses trop faciles, le Docteur est rapidement privé de son TARDIS et de ses lunettes soniques toutes neuves. La solution reposera donc sur la ruse et le bon vieux système D, ce qui est agréable. La musique de Murray Gold est particulièrement inspirée cette semaine et les dialogues souvent truffés d'humour. Cela suffirait pour en faire un épisode sympathique mais oubliable, mais quelques éléments ressortent.

Tout d'abord, les échanges entre le Docteur et Clara sont emprunts d'une gravité qui tranche avec le reste. Et surtout, donne l'impression que leur séparation imminente ne pourra se faire sans une tragédie. Va-t-on assister à la mort d'une compagne pour la première fois depuis longtemps, ou comme avec Rose dont on annonçait la mort en saison 2, celle-ci ne sera que symbolique et pour être douloureuse, la rupture n'en restera-t-elle pas légèrement optimiste?

Ensuite, le personnage d'Ashildr. Elle est vite attachante, et j'ai apprécié qu'on nous montre un personnage qui se sent un peu à part (les filles la considèrent comme un garçon, les garçons comme une fille, elle a beaucoup d'imagination et on la trouve étrange) mais qui est aimée de tous et en a conscience. Si une bonne partie de la promotion était basée sur Maisie Williams et le secret de son identité, ce n'est néanmoins qu'à la fin qu'elle devient réellement différente de ses congénères, sur une décision du Docteur qui aura peut-être à la regretter. Cela permet d'introduire une explication sur le visage de Twelve. Je suis plus mitigée à ce sujet. Pas parce que l'explication ne m'a pas plu (elle est simple, cohérente et on pouvait deviner que ce serait quelque chose comme cela) mais parce que pour moi, une explication n'était pas nécessaire. On a recyclé depuis toujours des acteurs dans la série, parfois pour des rôles très importants (y compris le Docteur) sans que les personnages s'en émeuvent. Parfois on sortait l'explication du lointain descendant mais ce n'était pas vraiment nécessaire. J'ai l'impression qu'on essaie de plus en plus de tout expliquer, pas seulement dans cette série - en fait cette série est peut-être celle qui se permet encore pas mal d'ellipses, de flou et est loin d'être esclave de la continuité - mais dans un peu toutes les œuvres de fiction: on enchaîne les origins story, et il y a moins de place pour l'interprétation et l’ambiguïté. Quand Capaldi a obtenu le rôle certains spectateurs réclamaient une explication. En voici donc une, et elle permet au moins de revoir brièvement Ten et Donna, ce qui suffit à ne pas me chagriner sur sa nature mais je ne peux m'empêcher de penser que ce n'est qu'une énième illustration d'un problème bien plus large.

Bien que contrairement aux deux précédentes histoires, l'histoire principale soit ici conclue, cet épisode forme aussi un diptyque avec le suivant, The Woman who Lived. On ne perd pas de vue le fil rouge de la saison, chaque épisode nous ayant présenté une race guerrière, on a cette fois-ci à nouveau évoqué l'hybride. Est-ce qu'il s'agit d'Ashildr ou est-ce une fausse piste, les hybrides ne manquant pas (Jenny, River, pour celles qu'on connait)?
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 18 Octobre 2015, 16:19bouillonnant dans le chaudron "Whoniverse".


Ingrédients :

  Campanita
Campanita
18-10-15
à 23:07

Moi, l'explication du visage d Capaldi ne m'a pas fait tilter dans un sens comme dans l'autre (je ne la trouvais ni nécessaire, ni gênante). En fait, je suis plus embêtée avec le coup du descendant similaire (Danny et Orson joués par le même acteur pour citer le premier exemple qui me vient à l'esprit). Après, j'ai aussi l'impression que cette explication avec Capaldi est là parce qu'elle a été demandée par le public qui a tendance à chouiner pour tout et pour rien. Dans le même style: j'ai lu des gens se plaindre des lunettes soniques, et du coup, en les voyant se faire casser en deux dès le début de cet épisode, je n'ai pu m'empêcher de penser que c'était une réponse à ça..

Pour ce qui est de Maisie Williams, je suis un peu étonnée que son rôle ressemble quand même un peu à Arya...je ne sais pas, je m'attendais à ce qu'on lui fasse faire quelque chose de différent. Par contre, le fait qu'elle paraisse plus jeune que son âge réel pourrait servir dans l'épisode suivant, elle semble partie pour finir comme Jack Harkness, mais comment va-t-elle vieillir?

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
18-10-15
à 23:48

Re:

Disons que quitte à ce qu'on explique le visage de Capaldi, j'aime autant que ce soit comme ça, mais j'aurais préféré qu'on ne s'estime pas obligé de le faire (il est cependant possible que Moffat ait toujours eu l'intention de donner une explication avant que le public demande quoique ce soit).

Pour les lunettes, j'ai aimé le gag mais je les vois vite revenir et ça ne me gêne pas. Pour l'instant, elles ont été utilisées avec parcimonie, le Docteur ne se les colle pas sur le nez toutes les trois scènes pour dénouer la situation.

Pour Maisie Williams, c'est vrai qu'entre le contexte médiéval et ce qu'elle dit de la façon dont elle est perçue, ça rappelle forcément Arya même si elle n'a pas l'air d'étouffer non plus, elle avait l'air nettement plus heureuse. On verra dans le prochain avec quelques siècles de plus. Sa situation rappelle effectivement Harkness, est-ce qu'elle va vieillir très lentement ou sa croissance est-elle stoppée par les réparations constantes de son patch?

  leodagane
leodagane
20-10-15
à 16:11

Re:

J'attendais avec impatience de voir cet épisode, pour Maisie, et j'ai cru voir... Arya en effet !! Surtout au moment où elle défie le vilain méchant, c'était flagrant. Moins dans les autres scènes quand même et finalement j'ai bien aimé cet épisode.
Le nouveau docteur me plaît de plus en plus. Pour l'explication de son visage, ai-je bien compris qu'il vient de l'épisode qui se passait à Pompéï ? Je suis assez d'accord avec le fait qu'on n'a pas besoin d'explications à tour de bras et que quelques mystères n'enlèvent rien à la qualité d'une série. Mais en effet, la mode est actuellement à tout bien expliquer, et c'est bien dommage.
Je me demande ce que va devenir Ashildr, je suis curieuse de savoir. Je fais confiance aux scénaristes pour nous surprendre et nous sortir un truc qui nous plaise.
Un peu déçue qu'ils n'aient pas gardé la version guitare électrique du générique précédent !

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
20-10-15
à 16:24

Re:

Oui, c'était bien Fires of Pompeii où Peter Capaldi jouait Caecilius.