Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Doctor Who, saison 5

Alors que la saison vient de s'achever, et qu'il faudra patienter de longs mois avant de découvrir le traditionnel épisode de Noël, en avant-goût de la saison 6, c'est l'heure de faire un premier bilan des débuts de l'ère Moffat.

Beaucoup de nouveautés pour cette saison 5, et évidemment, un nouveau Docteur! Matt Smith aura finalement vite fait ses preuves, et su se mettre dans la poche une grande partie des spectateurs, y compris ceux que sa très courte prestation à la fin de The End of Time (ou simplement sa tête et son âge) avaient laissé dubitatifs. S'il campe un Docteur jeune et dynamique succédant à un Docteur à peine moins jeune et tout aussi dynamique, il est loin d'imiter Tennant, et trouve au contraire ses propres marques avec un personnage maladroit et distrait aux brusques crises de colère, et malgré ses 27 ans, il démontre une maturité incroyable: on lui donnerait facilement le double de son âge dans le dernier épisode, lorsqu'il parle à Amelia endormie.

La compagne était la grande inconnue de la saison. Présentée sous le terme d'énigmatique, Amy l'aura été, assurément. Bien plus que Rose, Martha ou Donna, des personnes ordinaires qui, au contact prolongé du Docteur, se révélait extraordinaires. Et son interprète, Karen Gillan, ne manque pas de charme et de charisme, ce qui compense quelques effets de jeu un peu outranciers par moment. Malgré tout, il manque un petit quelque chose. Sans doute parce qu'on a connu Amy enfant, et que la petite fille de 9 ans était si craquante qu'on aurait presque rêvé la voir voyager dans le TARDIS à la place de l'adulte. Le personnage n'est d'ailleurs finalement attachant que quand on le place en relation avec son passé et les différentes personnes qui l'ont "abandonné" (ses parents, le Docteur et Rory). Je suis néanmoins heureuse de voir un personnage comme Rory être savamment développé, pour devenir au même titre qu'elle un compagnon régulier. Il le vaut bien.

Concernant le déroulement de la saison, le changement notable concerne la façon dont l'arc principal est amené, non plus en catimini pour le final, mais en parallèle et à part presqu'égale avec les intrigues indépendantes. Une façon de faire très intéressante, mais qui pose parfois des problèmes dans le rythme et la construction de certains épisodes, certaines histoires devant être vite bouclées pour qu'on puisse épiloguer sur les fissures et leur cause.

Le rythme assez aléatoire est d'ailleurs le problème récurrent de la saison, qui compte sinon le même nombre de bons épisodes et d'épisodes moins convaincants (mais pas d'épisodes absolument mythiques en cours de saison, cette fois-ci, malheureusement). Je reprocherai également le manque de musique marquante en dehors des premiers et des derniers épisodes (moi qui me faisait une joie de voir Murray Gold rempiler). Si je suis la première à râler au sujet des soundtracks trop envahissantes, pour le coup cette absence se sera bien fait sentir, le nouveau thème principal étant recyclé à chaque moment un peu excitant (au fait, maintenant j'aime le nouveau générique).

Au final on a donc une bonne saison, non dénuée de défauts mais qui n'efface pas du tout l'ère Davies comme certains le craignaient, notamment après avoir vu les Daleks de la Guerre du Temps détruits par de nouveaux Daleks: au contraire, des créations de Davies lui-même sont utilisées (le papier psychique, certains monstres) mais on n'hésite pas non plus à citer de nombreuses fois la série classique, on cherche donc plus à se placer dans une continuité qu'à détruire le travail du prédécesseur. Malgré l'impression qu'on essuye un peu les plâtres et qu'on encaisse comme on peut la diminution du budget, l'ensemble se tient très bien, et laisse planer bien des mystères pour la saison suivante.

potion préparée par Zakath Nath, le Mercredi 30 Juin 2010, 18:23bouillonnant dans le chaudron "Whoniverse".