Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Un premier teaser pour HP7 (4)
Samedi 03/10 12:46 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Maverick (2)
Dimanche 09/08 11:55 - Zakath-Nath
Lawrence d'Arabie (2)
Vendredi 31/07 22:05 - Zakath-Nath
Penny Dreadful: City of Angels, saison 1 (2)
Dimanche 05/07 19:07 - Zakath-Nath
Amour, Orgueil et Préjugés (1)
Jeudi 30/07 11:07 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Into the Dark, saison 2 épisode 9: Good Boy (2)
Dimanche 21/06 21:04 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 5: Fugitive of the Judoon (4)
Samedi 14/03 17:12 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 4: Nikola Tesla's Night of Terror (4)
Samedi 14/03 16:50 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 8: The Haunting of Villa Diodati (3)
Dimanche 15/03 15:38 - Vert
Doctor Who, saison 12 épisode 3: Orphan 55 (4)
Mardi 21/01 11:06 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Doctor Who, saison 12 épisode 8: The Haunting of Villa Diodati
--> Spoilers!
Par un soir d'orage sur les bords du lac Léman, Thirteen et ses amis débarquent dans la villa abritant, entre autres, Lord Byron, Mary Shelley et John Polidori. Hélas, la compagnie ne semble pas d'humeur à créer les œuvres qui vont bouleverser la littérature et pour ne rien arranger, la demeure devient le décor de curieuses manifestations.

Je n'en avais pas parlé la semaine dernière, mais la série recommence à avoir des scènes pré-génériques, ce qui n'était pas arrivé depuis l'arrivée de Chris Chibnall, si je ne m'abuse, alors que c'était l'habitude durant la tenure de ses deux prédécesseurs. Ce n'est pas grand chose, mais mine de rien, cela aide à intriguer davantage que quand on balance directement le générique avant de laisser l'épisode se dérouler. Évidemment, cela ne fait pas tout, mais The Haunting of Villa Diodati, signée Maxine Alderton, unique scénariste créditée en solo cette saison en dehors du showrunner, rappelle les bonnes heures de la série. Il n'y a pas là l'étoffe d'un grand épisode culte, certes, mais on a une histoire solide, du rythme, et des personnages secondaires historiques nombreux mais qui arrivent tout de même à tirer leur épingle du jeu. Même Yaz parvient à ne pas faire tapisserie, pour dire comme Alderton a réussi à gérer ses troupes.

Comme le très bon Hide en saison 7, on a là une histoire de maison hantée de bonne facture, usant de procédés extrêmement classiques (ombres, brusques apparitions/disparitions) mais de manière efficace et sans en abuser: ils posent une ambiance sans forcément rechercher le sursaut avant tout. Et comme dans Hide, on a un peu plus que de simples fantômes, évidemment. On pourrait s'en contenter mais comme valeur ajoutée, on combine cela avec un épisode à base de personnalités historiques, des figures littéraires, ce qui faisait un bail que cela n'était pas arrivé et la période charnière où les Shelley, Byron et Poledori ont passé leurs vacances en Suisse et ont produit ce que l'on sait (surtout Mary Shelley) avait du potentiel pour un bon épisode de Doctor Who. Et contrairement à l'épisode de la semaine dernière, la bonne idée est bien exploitée.

On passe la première partie à découvrir les différents personnages tandis que les premières bizarreries se manifestent: un Poledori querelleur souffrant de troubles du sommeil, un lord Byron dragueur et aux collections étranges qui ne se couvrira pas franchement de gloire dans l'aventure, contrairement à Mary qui aura son instant pour briller, et un Percy Shelley inexplicablement absent. Plus quelques domestiques pour servir de chair à canon puisqu'on ne peut pas trucider cavalièrement des personnages historiques.

Mary Shelley oblige, la nature de l'ennemi ne sera pas vraiment une surprise et l'allure parfois grotesque du Cyberman inachevé se justifie dans ce contexte (et on est loin de la Cyberwoman inachevée de l'épisode de Torchwood de sinistre mémoire). Le simple épisode de remplissage, quoi que fort réussi, avant le grand final se transforme finalement en introduction à celui-ci, le Docteur se trouvant confrontée à la situation que Jack essayait de prévenir en lançant son avertissement lors de Fugitive of the Judoon. Comme on pouvait s'en douter, elle va être forcée d'en faire fi, en proie à un choix cornélien.

The Haunting of Villa Diodati livre tout ce que l'on peut espérer d'un épisode de Doctor Who avec des personnages historiques, une intrigue ponctuée d'informations sur leur vie et truffée d'allusions littéraires mais qui n'oublie pas avant tout de raconter une histoire à laquelle tout ce bagage instructif va se greffer, et une histoire bien menée qui plus est, pour conduire le spectateur vers la première partie d'un grand final qui s'annonce sacrément ambitieux, quel qu'en soit la qualité.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 16 Février 2020, 22:43bouillonnant dans le chaudron "Whoniverse".


Ingrédients :

  Campanita
Campanita
19-02-20
à 10:31

On voit enfin le Dark Doctor repointer le bout de son nez... surtout la référence à Bill, ça rigole pas.

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
19-02-20
à 10:46

Re:

C'est vrai que sa dernière rencontre avec les Cybermen avait été particulièrement dramatique, surtout que le Docteur n'a jamais vraiment sur qu'en fin de compte ça s'était bien fini pour Bill.

  Vert
15-03-20
à 15:38

La partie historique m'a un peu déçue pour ma part (les personnages historiques sont pas très développés je trouve). La rencontre avec le Cyberman est vraiment chouette par contre.