Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore

Potion précédente-Potion suivante
Doctor Who, saison 11 épisode 9: It Takes You Away
Le Docteur, Yaz, Graham et Ryan débarquent en Norvège, sur les bords d'un fjord. Ils n'ont malheureusement guère le temps d'apprécier le panorama et découvrent vite dans une maison isolée une adolescente aveugle, Hanne, dont le père a disparu... Et des créatures féroces rodent aux alentours.

Après un épisode 8 plaisant, je partais satisfaite de voir Joy Wilkinson rempiler pour le suivant, aussi ai-je été surprise de voir le nom d'Ed Hime apparaître au générique. À l'heure où je tape ces lignes, IMDB crédite toujours Wilkinson comme co-scénariste, mais elle n'a semble-t-il pas de responsabilité dans le contenu d'It Takes You Away. Quant à celui-ci eh bien... Il était grand temps d'avoir un épisode reposant sur un concept de science-fiction un peu tordu et c'est ce qu'on nous offre cette semaine. Hourra! Pourtant, cela ne partait pas très bien.

En effet, le début semble promettre un épisode d'épouvante avec une baraque au fond des bois cernée par des monstres invisibles, ce qui aurait pu fonctionner si la mise en scène n'était pas encore une fois aussi molle (Jamie Childs va apparemment réaliser deux épisodes de la future adaptation d'À la Croisée des Mondes... espérons qu'il soit plus inspiré). Heureusement, à mi-parcours, on bascule dans totalement autre chose, quelque chose d'autrement plus intéressant et qui dynamise le spectacle jusque-là fort ronronnant.

Cette semaine, c'est Ryan qui fait les frais du trop grand nombre de compagnons en restant en arrière pendant une bonne partie de l'épisode tandis que Yaz sert avant tout de public au Docteur pour que celle-ci donne des explications (mais suggère d'inverser la polarité, ce qui est bien sympathique de sa part). C'est surtout Graham qui aura droit à un développement émotionnel (qui aurait aussi pu concerner son petit-fils d'ailleurs) vu la nature de l'endroit où il se trouve. Néanmoins, même si Ryan est en retrait, sa relation avec Graham arrive à sa conclusion logique annoncée dès le début de la saison, et on peut tout de même souligner que pour être prévisible, cette sous-intrigue aura finalement été traitée assez sobrement alors que j'appréhendais cet aspect au départ.

Pour ce qui est de Thirteen, là encore, pas mal de progrès puisqu'elle se montre bien plus directive vis-à-vis de ses compagnons et a enfin droit à un bon gros discours doctoresque. Ed Hime nous gratifie également d'une idée improbable dans les dernières minutes qui pourrait faire perdre tout semblant de crédibilité à l'épisode, et en même temps c'est tellement whovien. On peut aussi saluer le fait que comme pour Under the Lake/Before the Flood on ait pris la peine d'engager une actrice qui a le handicap de son personnage en la personne d'Ellie Wallwork.

Malgré une première partie poussive et des décors cheap, It Takes You Away est sans doute l'épisode qui ressortira le plus dans cette saison 11, grâce à une idée de base intéressante.

On arrive déjà à la fin de cette saison, avec la semaine prochaine un dernier épisode signé Chris Chibnall, dont le titre annonce quelque chose d'épique mais on ne peut pas dire qu'on aura vraiment fait monter la sauce pour susciter de grandes attentes à ce niveau.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 2 Décembre 2018, 23:00bouillonnant dans le chaudron "Whoniverse".