Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore

Potion précédente-Potion suivante
Doctor Who, saison 10 épisode 4: Knock Knock
Bill cherche une collocation à partager avec cinq étudiants et après plusieurs échecs, se voient proposer par un vieux monsieur un logement dans une vieille bâtisse qui, malgré les grincements de la boiserie, semble à même de les accueillir pour un prix avantageux. Le Docteur, venu aider Bill à porter ses cartons, se méfie cependant bien vite de cet arrangement trop idéal et naturellement la suite des événements ne tardent pas à lui donner raison.

Mike Bartlett est un nouveau venu chez Doctor Who mais s'est déjà fait remarquer avec la série Doctor Foster ou la pièce King Charles III avec le regretté Tim Pigott-Smith dont la BBC devrait d'ailleurs diffuser dans quelques jours l'adaptation pour la télévision. Pour sa première incursion, le scénariste réunit des ingrédients séduisants: l'épisode estampillé frousse de la saison, qui plus est autour d'une maison hantée ce qui n'est pas pour me déplaire, et surtout un invité de marque, David Suchet (avec qui Peter Capaldi avait joué à deux reprises quand il était jeunot, une adaptation de L'agent secret de Conrad et naturellement, un épisode de Poirot. Ici, les rôles sont inversés avec un Suchet éminemment suspect et un Capaldi qui aimerait bien découvrir ce qu'il mijote.

L'épisode est assez classique dans la présentation rapide du groupe (dans lequel on retrouvera le bouffon de Galavant) et les disparitions successives qui font monter l'angoisse mais plutôt bien fichu, avec un joli travail sur le son (il est d'ailleurs conseillé de regarder l'épisode sur BBC Iplayer avec les écouteurs pour mieux en profiter).

On aurait donc déjà un sympathique épisode de plus si la prestation de Suchet et la résolution de l'intrigue de venaient pas relever l'ensemble. Comme d'habitude, la promo de la BBC a en partie vendu la mèche, et la découverte de la présence dans la tour n'est donc pas une surprise... mais on nous en réserve tout de même une autre et l'histoire prend une tournure nettement plus émotionnelle tandis que le Landlord ne se limite finalement pas à un méchant inquiétant, même si cette partie était jouée à merveille par l'acteur, et la transition assez casse-gueule est heureusement solidement interprété. Certains acteurs invités ont été un peu trop sous-exploités dernièrement (je pense à Rebecca Front en saison 9 par exemple) mais ici, la participation d'un acteur aussi réputé s'avère payante.

Bill est toujours aussi attachante et continue ses découvertes sur le Docteur mais est un peu en retrait bien qu'elle passe une partie de l'épisode à enquêter de son côté. Si elle a rappelé jusque-là les compagnes de la période Davies, elle partage un trait avec celles de l'ère Moffat, à savoir l'envie de vivre sa vie entre deux voyages extraordinaires. Ce qui, avec un Docteur théoriquement assigné à résidence, est plutôt logique. À propos d'assignation à résidence, la fin de l'épisode donne à nouveau du grain à moudre et semble privilégier une piste, qui peut du coup être fausse.

Knock Knock confirme en tout cas la bonne tenue de cette dixième saison et donne envie de revoir Bartlett signer un épisode à l'occasion (et on appréciera l'allusion à une ancienne Première Ministre, celle qui n'est pas Margaret Thatcher. Vous savez qui elle est).
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 7 Mai 2017, 11:07bouillonnant dans le chaudron "Whoniverse".


Ingrédients :

  Campanita
Campanita
07-05-17
à 11:42

Je viens de le regarder il y a quelques minutes, en peignoir, en mangeant un pain au chocolat et en buvant du thé, et j'aurais sans doute mieux fait d'attendre le soir et d'éteindre toutes les lumières pour me mettre dans l'ambiance, parce que je n'ai pas ressenti la tension qu'on cherchait à instaurer. J'en ressors avec l'impression d'une histoire bien écrite mais où la mise en scène ne suit pas. Surtout que la résolution est assez rapide. Cela dit, la musique était à la hauteur cette semaine, et la scène de climax assez émotionnelle, le Landlord dont la voix devient de plus en plus aigüe au fur et à mesure qu'il retourne dans la position de petit garçon qui a fait une grosse bêtise et doit demander pardon à maman était assez déconcertante et malaisante.

Et la semaine prochaine, Nardole participera au voyage...on verra ce que ça donnera.

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
07-05-17
à 11:59

Re:

Oui, pour la semaine prochaine, on verra. Sur le papier, il y a des éléments qui me plaisent (le huis-clos spatial, Jamie Mathieson au scénario) et pourtant je ne l'attends pas plus que ça, peut-être une bonne surprise à la clé.