Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath
O'Brother (2)
Samedi 23/10 22:18 - Zakath-Nath
La Tempête des Échos (2)
Jeudi 14/10 21:47 - Zakath-Nath
A Discovery of Witches, saison 2 (4)
Samedi 10/07 15:25 - Zakath-Nath
Un Long Voyage (2)
Dimanche 15/08 12:08 - Zakath-Nath
Sans un bruit 2 (2)
Vendredi 25/06 11:06 - Zakath-Nath
Split (1)
Samedi 17/07 11:44 - Vous-ne-savez-pas-Qui
The Mandalorian, saison 2 (2)
Jeudi 31/12 10:36 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 5: Fugitive of the Judoon (4)
Samedi 14/03 17:12 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 4: Nikola Tesla's Night of Terror (4)
Samedi 14/03 16:50 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Doctor Who New Year Special 2022: Eve of the Daleks
Le Docteur, Ian et Yaz débarquent à Manchester dans un entrepôt, moins de dix minutes avant que les douze coups de minuit ne sonnent le passage en 2022. À peine sur place, le trio et deux Mancuniens, Sarah et Nick, sont abattus par un Dalek. Et la soirée du réveillon ne fait que commencer.

À quelques sursauts près, le run de Chris Chibnall n'aura guère été satisfaisant et parmi les épisodes qui suscitaient le moins de curiosité, on peut compter sur les spéciaux du Nouvel An qui semblaient plus tenir de la corvée imposée que d'une véritable envie d'offrir aux fans un petit plaisir pour démarrer l'année. Resolution touchait le fond du marasme, Spyfall Part 1 n'était même pas un épisode spécial mais le premier de la saison 12 et ne valait que pour ce que ses dernières minutes annonçaient (et on a vu depuis), quant à Revolution of the Daleks, son intrigue était vue et revue et seule la présence de Jack Harkness sortait de la torpeur.

Eve of the Daleks ne s'annonçait pas mieux avec le retour des terreurs de Skaro, décidément cantonnées à être les méchants des épisodes spéciaux, une première scène entre Sarah et Nick qui sentait encore bon le dialogue censé sonner juste entre deux simples quidams mais pas du tout et un TARDIS qui tombe encore en rade en prenant une drôle de couleur. Aussi la surprise n'en a été que meilleure avec cette intrigue à base de boucle temporelle dans laquelle les personnages sont pris, condamnés à être tués par les Daleks jusqu'à ce qu'ils trouvent la parade. D'accord, l'idée n'est pas neuve, on va forcément citer Un Jour sans Fin (voilà qui est fait) mais elle est bien exploitée.

Une fois n'est pas coutume et parce qu'on s'en tient à 58 minutes (pour vivre) plutôt que l'heure et quart de l'année précédente, on ne sent pas de longueurs. Le fait que chaque tentative des protagonistes pour déjouer l'attaque des Daleks ne dure que quelques minutes et qu'ils se rapprochent à chaque nouveau départ de minuit amène un sentiment d'urgence qu'on peine à ressentir d'ordinaire, après le festival d'effets spéciaux du précédent épisode qui cachait mal des réactions de personnages peu crédibles, on fait dans la simplicité, avec un couple en devenir pour la dimension humaine, le trio, et guère plus, l'économie de moyens est ici payante.

Le personnage de Sarah n'est pas spécialement agréable, cela devait être l'effet recherché dans une certaine mesure mais on ne parvient pas vraiment à ressentir davantage d'affection alors que l'histoire avance et que l'on apprend à mieux la connaitre. Autre point qui va sans doute faire jaser, Yaz confesse à Ian son amour pour Thirteen, apparemment c'était une théorie des fans qui se vérifie, en quoi elle se basait sur de vrais éléments je l'ignore, ils ont dû m'échapper (en dehors du fait que Yaz n'a pas eu d'intérêt amoureux jusqu'ici) mais bon, pourquoi pas, une Compagne amoureuse du Docteur, ça fait un bail qu'on n'y a pas eu droit et on sait que ce n'est pas une sous-intrigue qui va être étalée plus que de raison. Néanmoins, le peu d'alchimie entre les personnages (malgré une amélioration dans Flux) provoque surtout de l'indifférence à moins d'avoir rêvé de ce couple et d'avoir ainsi la satisfaction de voir le sujet abordé, à défaut d'être concrétisé.

À l'exception d'une réplique qui pourrait passer inaperçue, on ne se douterait pas que les jours de Thirteen sont comptés et qu'une bonne partie de l'équipe va tirer sa révérence. On ne va pas reprocher à Chris Chibnall de ne pas s'éparpiller quand il prend la peine d'écrire un solide petit épisode qui n'ignore pas le thème de saison, qui plus est.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 2 Janvier 2022, 18:25bouillonnant dans le chaudron "Whoniverse".