Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore

Potion précédente-Potion suivante
Doctor Who Christmas Special 2016: The Return of Doctor Mysterio
Par une nuit de Noël, le Docteur fait la rencontre de Grant, jeune fan de comics, et suite à un malentendu, le dote de super-pouvoirs. Quelques années plus tard, Grant protège New York des criminels sous l'identité de The Ghost. Sa route va à nouveau croiser celle du Docteur alors qu'une entreprise mystérieuse cache un plan de grande envergure pour une invasion alien.

Pour la petite histoire, Doctor Mysterio était le nom donné à la série classique lors de sa diffusion au Mexique. Voilà donc pour l'inspiration même si l'épisode lui-même se contentera de n'y faire qu'un clin d’œil, l'histoire se déroulant à New York, décor de bien des aventures de super-héros. Ce n'est pas la première fois qu'un épisode de Noël prend comme point de départ un élément de la culture populaire, Russell T. Davies nous ayant offert avec Voyage of the Damned une relecture de Titanic mâtinée d'Aventure du Poséïdon tandis que Moffat est visiblement friand du procédé, ayant déjà utilisé Un Conte de Noël de Dickens, Narnia ou plus étonnamment pour les fêtes, un mélange de The Thing, Alien et Inception. Si le rapport avec Noël est ténu, n'est-ce pas aussi la période où on s'envoie en famille de gros blockbusters multi-diffusés à la télévision?

Quand ils ne s'accompagnent pas de l'arrivée ou du départ d'un Docteur, les épisodes de Noël sont rarement des incontournables de la série mais des aventures plaisantes destinées à passer un moment de détente et cet épisode se situe dans cette lignée. Ce n'est pas un défaut en soit mais il vient après une année entière de disette, si l'on excepte la courte apparition du Docteur dans Class. Il était peut-être injuste d'attendre quelque chose d'ambitieux mais le résultat parait un peu léger.

Après une mise en place un peu longuette où l'on retrouve un thème cher à Moffat, l'apparition du Docteur dans la vie d'un enfant, qui verra sa destinée bouleversée, on se plonge dans une intrigue classique à base d'infiltration extra-terrestre, de cerveaux dans des jarres, avec une petite touche super-héroïque offrant diverses allusions, à Superman, Spieder-Man, et même aux Watchmen. Dans le rôle de Grant/The Ghost, Justin Chatwin n'est pas follement charismatique, ce qui passe évidemment quand il est lui-même, moins quand il revêt le masque. En contrepartie, Peter Capaldi est toujours très investi dans son rôle, on retrouve Matt Lucas dans le rôle de Nardole, qui fait un bon compagnon comique sans être lourd, et les contributions de Charity Wakefield et Adetomiwa Edun font plaisir.

Il manque néanmoins quelque chose pour qu'on décolle vraiment. c'est humoristique sans être la grosse farce assumée de The Husbands of River Song, il n'y a pas la tension ou l'investissement émotionnel de Last Christmas et aucun Docteur ou Compagnon n'est introduit. Finalement, l'épisode n'est pas sans rappeler The Doctor, The Widow and the Wardrobe dans le sens où il comble le trou entre deux saisons sans apporter grand chose de mémorable mais ce dernier, malgré ses maladresses, était également plus poétique.

L'épisode lance néanmoins quelques pistes pour la saison suivante (ou la période Chibnall?) en ramenant des créatures de The Husbands of River Song qui n'ont pas dit leur dernier mot et n'est évidemment pas déplaisant à regarder, juste assez peu mémorable. Il permet de patienter un peu avant la saison 10, ce qui était après tout son office, mais on ne peut s'empêcher d'espérer un peu plus d'une nouvelle aventure après une année complète d'absence.

Au moins, on a un aperçu de ce qui s'annonce et ça a l'air sympa:

potion préparée par Zakath Nath, le Lundi 26 Décembre 2016, 11:33bouillonnant dans le chaudron "Whoniverse".


Ingrédients :

  Persis
Persis
29-12-16
à 11:19

Cela fait du bien de retrouver ce blog et ton commentaire sur The Doctor. Il m'avait manqué, ce vieil original !
J'ai beaucoup aimé cet épisode, même si cela manquait de touche "noëlique". Le gag du gamin qui devient super-héros en avalant ce qu'il prenait un cachet pour la toux — puisque le gars qui le lui donnait avec un verre d'eau s'appelait Docteur— j'ai trouvé ça tout bon.
La vision Rayon-X à l'adolescence, c'était pas mal non plus.
Et le point remis répétitivement sur le I : New York n'est pas une capitale, c'était succulent.
J'ai eu du mal à resituer Nardole parce que le dernier épisode en date ... date, mais bon, ça a fini par me revenir.
Noyeux Joël et Heureuse année nouvelle !

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
29-12-16
à 12:15

Re:

Bonnes fêtes!

C'est vrai qu'en dehors du quiproquo qui amène Grant à ouvrir sa fenêtre au Docteur en début d'épisode, l'aspect Noël n'était pas trop mis en avant mais au bout de dix ans ça doit devenir dur de trouver de nouvelles façons d'aborder la fête.

Pour Nardole, apparemment ce sera un compagnon régulier, peut-être pas de tous les épisodes mais il a l'air de continuer de faire un bout de route. A priori, ça changera un peu d'avoir un compagnon masculin qui ne soit pas plus ou moins le petit ami de la compagne, on avait pas eu ça depuis Jack (sauf si on compte ceux qui étaient là le temps d'un épisode comme Willmott mais ce n'est pas tout à fait pareil).