Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Doctor Who: 11 Doctors, 11 Stories
À l'occasion du cinquantième anniversaire de Doctor Who (plus d'un trimestre déjà, le temps file) onze auteurs dont le point commun est d'avoir écrit de la fantasy ou de la SF pour la jeunesse ont écrit une petite histoire mettant en scène un docteur, chaque histoire ayant à l'origine été publiée sur format e-book. On peut également les trouver désormais réunies en un volume, et ça a été l'occasion pour moi de les découvrir.

A Big Hand for The Doctor par Eoin Colfer: l'auteur d'Artemis Fowl essuie les plâtres avec cette histoire mettant en scène le premier Docteur et Susan dans le Londres de la fin du XIXe siècle. Notre Seigneur du Temps préféré va affronter des pirates de l'espace, sauver des enfants, et inspirer un certain auteur. Assez mitigée sur cette histoire, une aventure d'une cinquantaine de pages n'est pas un exercice facile mais l'intrigue elle-même n'était pas désagréable, Susan ne fait pas grand chose mais au moins ne hurle pas. Cela étant, pour une histoire se déroulant avant la rencontre avec Ian et Barbara, j'ai trouvé le Docteur un peu trop héroïque et aventureux, également trop détendu quant à la notion de régénération (il peut même avoir des visions d'incarnations futures possibles - Eleven en l'occurrence), bref, même si le caractère grincheux est là, j'ai eu un peu de mal à voir vraiment le Docteur de William Hartnell des tous débuts.

The Nameless City par Michael Scott: Jamie et Two font escale à Londres dans les années 60. Après que Jamie ait sauvé un homme d'un voyou, il se voit offrir par le rescapé un livre, que le brave Écossais donne à son tour au Docteur, et les ennuis commencent. Je n'ai pas compris dès le départ qui était le professeur Thascalos, n'ayant pas vu une bonne partie de la série classique, mais même si son vrai nom n'est pas donné, à la fin son identité était claire. L'intrigue était agréable avec un petit tour chez Lovecraft, je ne connais pas suffisamment Two et Jamie pour dire s'ils étaient bien caractérisés mais le Docteur était le Docteur sans pour autant correspondre à une incarnation que je connaissais déjà.

The Spear of Destiny par Marcus Sedgwick: Jo Grant (que j'ai seulement vu dans The Sarah Jane Adventures) et Three enquêtent sur une lance aux pouvoirs mystérieux. UNIT et le Brigadier, un tour chez Odin, c'est là encore très sympathique.

The Roots of Evil de Philip Reeve montre Four et Leela (que je ne connais que par son look) arriver dans une société où ils ne sont pas les bienvenus, à cause de ce que le Docteur leur a fait dans le passé. Enfin, leur passé à eux, mais son avenir à lui. Pas mal du tout, l'allusion à Eleven est bien plus naturelle que dans l'histoire de Colfer.

Tip of the TongueDans une petite ville du Maine pendant la Seconde Guerre Mondiale, un gadget disant aux gens leur quatre vérités fait fureur malgré les embarras que cela entraîne. Five et Nyssa vont mettre un peu d'ordre là-dedans. Je ne connaissais pas vraiment Five et Nyssa avant de lire cette aventure et pas tellement plus après car ils apparaissent assez peu, on se concentre sur deux gamins, mais ceux-ci se révèlent plutôt attachants et l'ensemble est assez réussi, mais c'est un peu frustrant d'avoir le Docteur au second plan quand on est sensé le célébrer.

Something Borrowed de Richelle Meade voit Six et Peri débarquer sur une planète calquée sur Las Vegas où le fils d'un ami du Docteur va bientôt se marier à une mystérieuse personne. Je sais que Peri n'a pas une réputation très glorieuse et pendant les premières pages je n'ai rien trouvé à redire sur elle mais à la fin... Je ne sais pas, elle ne fait pas de grosses bêtises mais elle faisait un peu cruche. j'ai plutôt apprécié l'arrogance du Docteur ici, qui tranche un peu avec les précédentes nouvelles.

The Ripple Effect de Malorie Blacman met en scène Seven et Ace atterrissant sur Skaro... pour découvrir des Daleks accueillants et civilisés, ce que le Docteur a du mal à accepter. Intéressant dans la façon dont il montre les sentiments du Docteur vis-à-vis de ses ennemis: a-t-il raison de les soupçonner de comploter ou sont-ils vraiment devenu gentils? Et dans le second cas, le Docteur veut-il revenir à la situation qu'il connait car les gentils Daleks sont le symptôme d'une anomalie qui pourrait faire disparaître l'univers, ou est-il incapable d'admettre un monde où les Daleks sont des parangons de vertu?

Spore d'Alex Scarrow se déroule dans le Nevada, où Eight va enrayer une épidémie. Pas de compagnon connu pour ce Docteur, sans doute est-ce à cause de son histoire un peu particulière, mais il s'adjoint temporairement les services de quelqu'un, dans une aventure correcte mais assez peu mémorable.

The Beast of Babylon par Charlie Higson se déroule dans le petit laps de temps entre le moment où Nine laisse Rose et Mickey à la fin du premier épisode du relaunch et celui où il revient pour préciser à la jeune femme que le TARDIS voyage dans le temps. Quelques secondes pour le spectateur, mais toute une aventure pour Nine. Raconter une histoire avec ce Docteur sans Rose ne laissait pas beaucoup de latitude, mais pourquoi laisser cette dernière en dehors du coup si c'est pour la remplacer par une espèce d'adolescente du genre Miss-Je-Sais-Tout? Higson répond à la question et c'est le meilleur aspect de cette histoire, l'antagoniste et le passage à Babylone n'étant pas vraiment exploités au mieux.

The mistery of the haunted cottage de Derek Landy: je me demande toujours ce qu'on attend pour demander à Jasper Fforde d'écrire pour Doctor Who, encore plus avec cette excellente aventure de Ten et Martah, plongés dans un ersatz du Club des Cinq et qui vont devoir échapper à un univers de fiction... Puis plusieurs. Très réussi, on évite les anachronismes même si pendant un temps j'ai cru que l'auteur y été tombé pour faire des allusions à la mode, que nenni, il a assuré ses arrières.

Nothing O'Clock de Neil Gaiman. Bon, contrairement à ses petits camarades, Gaiman n'en est pas à sa première incursion dans cet univers d'autant qu'il écrit sur Eleven, bref, il est en terrain connu et propose une intrigue très solide en faisant allusion à l'arc de la saison 5 et même au War Doctor, histoire de bien préparer à The Day of the Doctor diffusé le jour-même de la publication de l'e-book.
potion préparée par Zakath Nath, le Lundi 14 Avril 2014, 14:50bouillonnant dans le chaudron "Whoniverse".


Ingrédients :

  Escrocgriffe
18-04-14
à 16:40

J’espère qu’il y aura vite une traduction !

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
18-04-14
à 18:09

Re:

Malheureusement, j'ai bien peur qu'une traduction ne soit pas à l'ordre du jour. Déjà que les parutions régulières chez Milady se sont arrêtés et que seul le Douglas Adams est sorti en grand format (pas sûre que faire du GF pour Doctor Who alors que les ventes en poche étaient visiblement décevantes soit la bonne stratégie, d'ailleurs), alors en plus maintenant que le cinquantenaire est passé, je crains que ça ne soit totalement oublié :(.

  Escrocgriffe
18-04-14
à 18:46

Re:

Argh :(