Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore

Potion précédente-Potion suivante
Conan le Cimmérien
--> Conan 1
Venu de la rude Cimmérie, le barbare Conan parcourt le monde. Tantôt mercenaire, tantôt voleur, et même roi, il affronte sorciers, monstres et comploteurs en tout genre.

Est-il nécessaire de présenter Conan, le barbare cimmérien créé par Robert E. Howard au début des années 30? Et pourtant, comme beaucoup de personnages devenus cultes, on en a souvent une vision tronquée ou déformée par les reprises et les adaptations, aussi la lecture des textes originaux peut receler quelques surprises. C'est pourquoi les intégrales éditées par Bragelonne et supervisée par Patrice Louinet sont un excellent moyen de redécouvrir Conan. Qui ne se balade pas en permanence dans un slip de peau, quand il porte un pagne c'est parce qu'il évolue dans un pays chaud et quand il se bat, pas fou, il revêt une armure. Tout grand et costaud qu'il est, il est aussi rapide et félin et pas vraiment un bodybuilder bâti comme un chêne.

Ce que le très bon film de Milius, malgré cette image qu'il a contribué à populariser, a vu juste, c'est que Conan ne se limite pas à une série de bagarre avec femmes dévêtues et peu farouches pour titiller le lecteur (bien qu'il y ait de ça aussi, ne nous voilons pas la face). Les nouvelles n'ont pas été écrites dans un ordres chronologique et l'on passe d'un Conan roi et mélancolique à un jeune aventurier, ce qui donne un panorama de sa vie et des différentes facettes du personnage qui n'a rien de linéaire. De plus, toutes les histoires ne nous servent pas de personnages féminins en pâmoison devant le grand barbare, elles ne font pas parties de toutes les aventures et quand c'est le cas, certaines se révèlent plutôt dégourdies.

Évidemment, tout n'est pas du même niveau dans ce premier volume. Le Phénix sur l'épée, La Tour de l'Éléphant, La Reine de la Côte Noire ou La Maison aux trois bandits valent le détour, avec des intrigues rythmées, une ambiance et quelques personnages mémorables. Mais une nouvelle comme La Vallée des femmes perdues correspond trop à la caricature qu'on a pu faire des récits de Howard pour convaincre, par exemple.

Néanmoins, ces nouvelles, débarrassées des ajouts d'autres auteurs et agrémentées de bonus (carte, synopsis, versions antérieures et récits inachevés) font de ce premier tome une excellente raison de se plonger dans les aventures du Cimmérien.
potion préparée par Zakath Nath, le Mercredi 15 Février 2017, 10:56bouillonnant dans le chaudron "Fantasy".